L’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) a annoncé ce lundi une « nouvelle collecte record » pour les SCPI et les OPCI en 2016. Ainsi qu’une performance de 4,63%, en légère baisse par rapport à l’année précédente.

En 2015, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) avaient déjà enregistré une collecte nette annuelle record, avec près de 4,3 milliards d’euros. En 2016, les SCPI pulvérisent ce record avec une collecte nette de 5,56 milliards d’euros. « Cette attractivité remarquable peut être mise en perspective avec le rythme de collecte observé de 2010 à 2014 qui était compris entre 2,46 et 2,93 milliards d’euros », ajoute l’Aspim dans son communiqué, pour mesurer l’ampleur de cette collecte. « Cette dynamique sans précédent dans l’historique de ce fonds d’épargne immobilière est avant tout liée aux SCPI de bureaux dont la collecte s’est montée à 3,13 milliards d’euros à elles seules. »

Cet attrait inédit s’explique aussi par des rendements très attractifs dans un contexte de taux bas. En moyenne, le taux de distribution sur la valeur de marché (DVM) grimpe à 4,63% sur l’année 2016 selon l’Aspim. Soit une baisse modérée par rapport à 2015 (4,85%) et 2014 (5,08%). En 2016, les SPCI spécialisées sont celles qui affichent la performance moyenne (5,07%) la plus élevée, devant les SCPI diversifiées (4,98%), les SCPI de commerces (4,77%) et celles de bureaux (4,56%).

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Les OPCI ont quasiment doublé leur encours

Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI) « grand public » continuent eux aussi d’engranger les collectes record. Produits plus récents, principalement distribués via les contrats d’assurance-vie, les 12 OPCI « grand public » ont quasiment doublé leur encours en l’espace d’un an. Grâce à une collecte nette 2016 de 4 milliards d’euros, la capitalisation atteint désormais 8,7 milliards d’euros.