Plus de 400 milliards d’euros s'amassent actuellement sur les comptes courants des ménages français ! Ce cap symbolique a été dépassé cet été, à en croire le dernier tableau de bord trimestriel de la Banque de France.

Les dépôts à vue, autrement dit l'argent présent sur les comptes courants, ont enregistré une collecte nette de 25,3 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année 2016 (1). Ces statistiques viennent ainsi confirmer une tendance déjà constatée l’an passé. A même époque, ce baromètre trimestriel de la Banque de France annonçait un flux positif de 29 milliards sur les comptes courants. A titre de comparaison, en 2014, la collecte nette était de 13 milliards d’euros sur ces trois premiers trimestres.

Lire aussi : Pourquoi de plus en plus d'argent végète sur les comptes courants

Ces collectes positives sur les dépôts à vue ont donc permis à cette catégorie de produits de dépasser le cap des 400 milliards d’euros d’encours. Au tout début de l’année 2011, cet encours était encore sous le seuil des 300 milliards d’euros.

Les livrets rebondissent

L’encours de l’ensemble des livrets d’épargne reste lui sous les 600 milliards (596 milliards d’euros) selon la Banque de France, après avoir rebondi au cours de l’année 2016 : -2,8 milliards d’euros au 1er trimestre, puis +1,1 et +1,3 milliard aux trimestres suivants. Les comptes courants dépassent en revanche ce seuil des 400 milliards avant le Livret A et le LDD, les deux livrets les plus populaires de l’épargne réglementée, dont l’encours global tutoie actuellement les 360 milliards d’euros.

Les PEL ralentissent

Les comptes courants représentent aussi des sommes bien supérieures à celles amassées sur les Plans épargne logement (PEL) et autres Plans d’épargne populaire (PEP) : 270 milliards d’euros au total.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

L’étude trimestrielle de la Banque de France permet d’ailleurs de relever le ralentissement de la collecte nette du PEL : 13,9 milliards d’euros, en incluant les PEP, sur les neuf premiers mois de 2016, contre 17,6 milliards sur la même période en 2015. Pour rappel, le taux des nouveaux PEL a été abaissé à 1% au 1er août dernier, les anciens PEL conservant le taux valable au moment de leur ouverture.

Lire aussi : Livrets et assurance-vie captent la moitié de l'épargne des ménages

(1) Epargne des ménages 2e et 3e trimestre 2016, de la Banque de France, les données portant sur le 3e trimestre étant provisoire. A noter, pour les besoins de cette étude, l’institution englobe dans les ménages non seulement les particuliers mais aussi les entrepreneurs individuels et institutions sans but lucratif au service des ménages.