L’assurance-vie n’est pas le seul produit d’épargne à avoir engrangé en juillet. Le Plan Epargne Logement (PEL) a aussi connu un joli mois, avec une collecte nette de près de 1,4 milliards d’euros, selon des données publiées par la Banque de France.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Cette croissance de l’encours du Plan Epargne Logement n’est pas un événement en soi. Ses atouts (2,5% de rendement net d’impôts pendant douze ans, prime d’Etat en cas de prêt immobilier) séduisent en effet de longue date les Français, qui y détiennent actuellement plus de 205 milliards d’euros.

La collecte de juillet est toutefois un bon cru. A 1,4 milliard d’euros, c’est le deuxième meilleur score de l’année, après celui de janvier, un mois traditionnellement excellent pour l’épargne. C’est surtout beaucoup mieux que le Livret A et le LDD (-1 milliard en cumulé), que le Livret d’épargne populaire (-131 millions) ou que les livrets d’épargne fiscalisés (petite collecte de 231 millions). Seule l’assurance-vie domine le PEL, avec une collecte de presque 4 milliards d’euros en juillet, sa meilleure depuis juillet 2010.

Lire par ailleurs : A +3,9 milliards d'euros, l'assurance-vie enregistre son meilleur mois depuis 4 ans

Qu’est-ce qui explique ce coup d’accélérateur ? Comme pour l’assurance-vie, la baisse du taux du Livret A entre sans doute dans l’équation : les Français ont arbitré en faveur des 2,5% du PEL, face à la perspective d’un Livret A et d’un LDD à 1% (depuis le 1er août). Et ce même si les deux produits répondent théoriquement à des besoins différents : épargne de précaution et protection contre l’inflation côté Livret A ; épargne de moyen-terme, notamment en vue d’un achat immobilier, côté PEL.