Deux cases pour un placement : les revenus des livrets bancaires et de l’épargne logement doivent être déclarés à au moins 2 endroits. Selon votre situation fiscale, une troisième ligne est à compléter. Elle peut vous permettre de faire des économies d’impôt.

Un casse-tête ludique pour quelques-uns, une corvée pour beaucoup ! La déclaration de revenus, cuvée 2021, est à savourer de préférence en ligne depuis le 8 avril et au maximum jusqu’au 8 juin. Comme chaque année, MoneyVox s’intéresse de près à vos impôts afin de vous aider à déclarer vos revenus sans vous tromper. Après l’arbitrage entre frais réels ou abattement forfaitaire pour vos dépenses professionnelles, ou encore le casse-tête déclaratif de l’assurance vie, c’est au tour des livrets bancaires, des comptes et plans d’épargne logement de faire l’objet d’un éclairage.

Ces supports d’épargne particulièrement courants font tous les 3 partie des produits de placement à revenu fixe et ont donc des modalités déclaratives communes. En revanche, les revenus tirés des livrets réglementés - Livret A, LDDS, Livret d’épargne populaire (LEP) et Livret Jeune - ne sont eux pas imposables, donc pas à déclarer. Les PEL de moins de 12 ans, ouverts avant 2018, ne sont pas non plus fiscalisés. A l’inverse, les intérêts des PEL et des CEL souscrits depuis 2018 sont imposés dès la première année.

Voici le mode d'emploi pour déclarer en 2021 vos gains de 2020 sur les placements bancaires fiscalisés selon le mode d’imposition choisi.

Les cases 2TR, 2CK et 2BH à vérifier

En effet, comme les années précédentes, il existe deux options pour déclarer vos intérêts perçus. Par défaut, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% s'applique. Aussi appelé « flat tax », il comprend 17,2% de prélèvements sociaux et 12,8% d’impôt à proprement parler.

Dans votre déclaration, l’application du PFU sur les livrets bancaires et autres produits à taux fixe se matérialise sur plusieurs lignes : « Intérêts et autres produits de placement à revenu fixe » (case 2TR) et en case 2BH. Depuis la campagne déclarative de 2020, l’utilisation de la ligne 2BH, rebaptisée « Revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux avec CSG déductible si option barème » a en effet évolué, ce qui simplifie la déclaration. Auparavant, le contribuable devait opérer un fastidieux jeu de vases communicants en jonglant avec la case 2CG, ce qui n’est plus nécessaire.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Désormais, que vous conserviez le PFU ou optiez pour l’imposition au barème, vous n’avez plus à modifier le montant pré-indiqué en 2BH (sauf évidemment si le montant prérempli par le fisc est erroné). Et, pour signaler à l'administration fiscale que vous voulez activer l’option du barème, il vous suffit de cocher la case 2OP.

Lire aussi : 2OP, la case spéciale pour alléger ses impôts

Une troisième ligne, « Prélèvement forfaitaire non libératoire déjà versé » (case 2CK) peut également être à remplir. Elle correspond à l’acompte fiscal de 12,8% qui a été prélevé dès le versement des intérêts. Cette ligne reste vide si vous avez fait valoir vos droits pour une dispense d’acompte à l'automne 2019.

Petite digression. Bien que classée comme des produits de placement à revenu fixe, la rémunération des minibons – ces sortes d'oibligations propres aux plateformes de crowdfunding – et des prêts participatifs est à déclarer dans une case différente, ligne 2TT. En principe, les sommes correspondantes sont préremplies.

L’imposition au barème en cochant la case 2OP

Pour rappel, l’imposition au barème permet de remplacer le prélèvement fiscal par défaut, dont les modalités peuvent différer selon les produits d’épargne, par une imposition au global de l’ensemble des gains à un taux progressif qui dépend du niveau de revenus du foyer fiscal et s’échelonne de 0% à 45%. De fait, cette option s’avère rentable pour les contribuables peu ou pas imposables et touchant bien évidemment des revenus qui font normalement l’objet d’une taxation au PFU.

En cas de doute sur la formule la plus économique, vous pouvez faire le test en cochant et décochant la case 2OP avant de valider votre déclaration de revenus. En outre, l’administration fiscale a promis cette année, comme l’an passé, de rappeler à l’ordre les contribuables qui maintiennent le PFU alors qu’ils auraient intérêt à opter pour l’imposition au barème. Notez au passage également que, si vous aviez coché la case 2OP en 2020, celle-ci sera automatiquement précochée cette année.

Déclarer vos intérêts bancaires pas à pas :

Pour vérifier et déclarer les gains de vos livrets bancaires et autres produits à revenus fixes, vous devez :

  • Vous munir de l’imprimé fiscal unique (IFU) qui récapitule l’ensemble des gains, case pas case, envoyé par votre banque.
  • Vérifier que les sommes préremplies dans votre déclaration d’impôt par le fisc en cases 2TR et 2BH correspondent bien aux montants sur votre IFU. Les corriger en cas d’erreur.
  • Une troisième case, la 2CK, peut également être précomplétée. Vous devez aussi la vérifier. Il est normal que cette ligne reste vide si vous avez au préalable demander une dispense d’acompte.
  • Cocher la case 2OP, si vous souhaitez opter pour l’imposition au barème.

Retrouvez notre dossier Impôts 2021