Assurance obligatoire et donc marché en expansion, les EDPM pour « engins de déplacement personnel motorisés » sont regardés de près par les compagnies d'assurance. Pourtant, les contrats restent aussi peu développés que leur maitrise par les usagers.

Dans le jargon, on les appelle les EDPM pour « engins de déplacement personnel motorisés ». Dans la rue, ils roulent trop souvent sur les trottoirs et sont parfois jugés dangereux. Mais que ce soit une trottinette électrique, un gyropode, une monoroue, un hoverboard ou encore un hoverskate, dans la vraie vie, il est obligatoire de les déclarer et de les assurer à la manière d'une moto ou d'une voiture, contrairement aux vélos électriques (protégés en partie via des options de l'assurance habitation). Une information encore « trop méconnue et trop peu appliquée », regrette Fanny Limare-Wolf de L'Olivier Assurance, malgré les efforts de communication faits par les assureurs pour sensibiliser leurs clients.

« Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) sont soumis à la même obligation d'assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés. (...) Cette assurance de responsabilité civile couvre les dommages que vous pourriez occasionner, par exemple les blessures d'un piéton que vous percutez ou les dégâts que vous causez à un véhicule », résume France assureurs (FA).

Une entrée de gamme dès 3,50 euros par mois

Une obligation qui rend aussi « ce marché de près de 3 millions d'EDPM en France attractif, notamment dans les grandes villes et auprès d'un public jeune », convient Fanny Limare-Wolf qui travaille avec le constructeur d'assurance Wakam sur ces produits.

De nombreux assureurs proposent de souscrire un contrat d'assurance spécifique pour l'utilisation de ces EDPM. Ainsi, pour un contrat d'entrée de gamme, soit la responsabilité civile (dommages matériels et corporels si vous blessez un tiers et une aide juridique en cas de sinistre), qui représente 80% du marché total en 2022, il faudra débourser 3,50 euros par mois chez Luko ou chez L'Olivier Assurance. Le montant mensuel grimpe à 4,50 euros environ chez Allianz, 5 euros à la Maaf ou Wizzas, spécialisé dans l'assurance de ce type de produits, et autour de 6 euros à la Maif.

Pour ajouter la garantie corporel du conducteur, il faudra débourser autour de 8 euros chez Allianz, 10 euros par mois chez les assureurs Matmut et Groupama. Mais attention, plus le risque augmente et plus la cotisation grimpe. Ainsi, pour assurer les dommages matériels sur la machine, la garantie conducteur, soit vos frais d'hospitalisation ou de soins si vous êtes blessé, ou encore le vol, le prix monte à 11 euros chez Luko et 13 euros chez Wizzas. Cette dernière formule intègre la responsabilité civile, la défense pénale recours suite à un accident, la prise en charge des soins en cas de blessure du conducteur à hauteur de 250 000 euros, les dommages subis par le véhicule électrique et le vol et l'incendie. Chez L'Olivier, comptez 21 euros pour la version étendue.

LukoAllianzMaifL'OlivierWizzas

Prix du contrat Responsabilité civile (RC) et protection juridique (PJ)

3,50 euros4,50 euros6 euros3,60 euros5 euros

Prise en charge des dommages matériels / corporels

1,22 M / Sans plafond100 M / Sans plafond100 M / Sans plafond1,22 M / Sans plafond100 M / Sans plafond
Plafond de la garantie conducteur (GC)200 000 euros250 000 eurosNCNC250 000 euros
Vol de l'EDPM (V)

Prix mensuel pour une protection complète RCPJGC+V

11 eurosà partir de 8 eurosNCEntre 14 et 21 euros13 euros

Ces informations ont été compilées sur le site Internet des assureurs cités

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Quelles sanctions si vous roulez sans assurance ?

Si vous ne respectez pas l'obligation de vous assurer, vous tombez sous le coup de la loi. L'article L 324–2 du Code de la route prévoit des sanctions pénales sévères et échelonnées : amendes, puis suspension du permis de conduire. De plus, en cas de sinistre corporel, vous serez tenu de rembourser les fonds - majorés de 10% - avancés par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO). Le FGAO a reçu en 2021 près de 400 demandes d'indemnisation concernant des EDPM. Soit 34% de hausse par rapport à 2020. Dans le détail, 96% de ces accidents sont causés par des trottinettes électriques.

Et les trottinettes de location ?

De la même manière si vous utilisez un service de location de trottinette électrique en libre service, vous devez vérifier si les dommages que vous pourriez occasionner à des tiers (piéton, véhicule...) sont couverts par le contrat d'assurance du loueur. L'information doit obligatoirement être facilement accessible depuis la page d'accueil de son site internet.

Conduire une trottinette électrique, un gyropode, une monoroue, un hoverboard ou encore hoverskate s'apprend. Trott'Safe Assurance Prévention propose des modules de formation en ligne et des quiz pour développer ses bonnes pratiques, à commencer par un éclairage avant-arrière et le port d'un casque et de gants en cas de chute. C'est l'occasion d'apprendre aussi que la circulation des EDPM est interdite sur les trottoirs et leur vitesse limitée à 50km/h.