Pour la rentrée 2022, les Français se serrent la ceinture. Malgré l'inflation, leur budget pour les fournitures scolaires devrait diminuer de 2,64% en moyenne, selon la Confédération syndicale des familles.

A vos caddies ! Alors que les vacances touchent à leurs fin, les Français réinvestissent les rayons des grands magasins pour préparer la rentrée. Cahiers, stylos, trousse, colle, ciseaux... A mesure que le chariot se remplit, la facture s'allonge.

Mais pas autant que l'année précédente. Car malgré l'inflation galopante (+6,1% sur 1 an en juillet), les ménages français devraient dépenser 2,64% de moins pour les fournitures scolaires en 2022, estime la Confédération syndicale des familles (CSF), qui a interrogé 109 familles adhérentes dans le cadre de sa dernière étude.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Baisse générale

Dans le détail, les parents dépensent en moyenne 162,64 euros pour un enfant en CP. C'est 9,97% de moins qu'en 2021. Le budget pour les fournitures scolaires diminue aussi pour les enfants scolarisés dans les autres classes de primaire. Il chute de -8,81% pour atteindre 218,17 euros.

Même chose pour les collégiens. Les parents vont ainsi débourser 359,90 euros cette année (-6,26%) pour un élève de sixième et 357,87 euros (-3,83%) pour un adolescent en quatrième.

En revanche, les variations sont moins marquées au lycée. En cause, les achats incompressibles, comme la calculette ou l'ordinateur. Comptez par exemple 414,87 euros de budget moyen pour un élève de seconde (-2,49%).

Des résultats qui ont de quoi surprendre, alors que les pâtes, le café et l'huile d'olive connaissent des hausses de prix records. L'inflation « a touché, bien moins fortement, les fournitures scolaires que les autres postes de dépenses », répond au Figaro Johan Jousseaume, secrétaire confédéral en charge de l'éducation à la CSF.

Papier toilette, pâtes, café... Les prix vont grimper jusqu'à 20% cet été dans les supermarchés

Nouvelles habitudes

Mais ce n'est qu'une partie de la réponse. Car au-delà du prix des fournitures scolaires, encore relativement épargné par l'inflation, les Français ont changé leurs habitudes pour s'adapter à la nouvelle donne.

En pleine crise du pouvoir d'achat, les familles n'hésitent pas à faire la chasse aux promotions, à privilégier les marques moins chères et de moins bonne qualité, ou encore à réutiliser les anciennes fournitures plutôt que d'en acheter de nouvelles.

Dernier facteur à avoir en tête : les dépenses associées à la crise sanitaire, comme l'achat de masques ou de gel hydroalcoolique ont disparu. Elles avaient entraîné des surcoûts importants pour les familles au cours des deux dernières années.

Pour faire face aux dépenses de la rentrée, trois millions de familles ont reçu ce mardi l'allocation de rentrée scolaire, dont le montant a été revalorisé de +4% cette année. Un effort que la CSF salue, mais qu'elle juge encore insuffisant.

En moyenne, la nouvelle aide s'élève ainsi à 392,05 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans. Elle grimpe à 413,69 euros pour les 11-14 ans et 428,02 euros pour 15-18 ans.

Allocation de rentrée scolaire : surprise, vous toucherez un deuxième versement au mois d'août