Versé par la Caisse d'allocations familiales (CAF), le revenu de solidarité active (RSA) sera revalorisé à compter du 1er avril 2022. Il augmentera au minimum de 16 euros par mois.

Versé à près de deux millions de Français par les Caisses d'allocations familiales (CAF) de chaque département, le revenu de solidarité active (RSA) sera revalorisé à compter du 1er avril prochain. Selon Dossier Familial, cette revalorisation devrait se traduire par une hausse de 1,8%, soit au minimum 16 euros supplémentaires par mois.

Cette augmentation significative vise à assurer un minimum de revenus aux personnes sans ressources malgré l'inflation persistante, à l'œuvre dans le pays depuis plusieurs mois. En pratique, Dossier familial précise qu'une personne éligible au RSA et vivant seule en France (hors Mayotte) percevra par mois 572,52 euros de RSA contre 559,74 euros en 2021. Soit une augmentation de 15,78 euros par mois et de 189,36 euros à l'année.

APL, alloc', RSA... Découvrez toutes les aides sociales auxquelles vous avez droit

Une majoration de 230,21 euros

Un bénéficiaire vivant seul avec une personne à charge percevra 863,28 euros. Il touchera 1 035,94 euros s'il a deux personnes à charge et 1 266,15 euros s'il en a trois. Une majoration de 230,21 euros sera ensuite appliquée pour chaque personne à charge supplémentaire.

Une majoration similaire à celle perçue par les couples, qui toucheront 1 035,94 euros, 1 208,58 euros ou 1 438,61 euros selon qu'ils ont une, deux ou trois personnes à charge.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Le montant à déduire évolue

Selon Dossier Familial, les montants du forfait logement à déduire du RSA en cas d'aide au logement ou d'absence de charge à payer sur ledit logement évoluent également : 69,06 euros pour une personne, 138,12 euros pour deux personnes ou 170,93 euros pour trois personnes et plus composant le foyer. Nos confrères rappellent que des simulateurs sont disponibles afin de tester votre éligibilité au RSA.

Présidentielle : RSA, APL, AAH... Qui veut raboter ou booster les aides sociales ?