L'Insee révèle dans son étude publiée jeudi que l'écart de salaire entre hommes et femmes a diminué de 5,1 points entre 1995 et 2019. Pourtant, cette réduction est contrastée par des inégalités de salaire toujours très élevées et même davantage pour la retraite.

22,3% de salaire en moins pour les femmes

La différence de revenus entre les hommes et les femmes diminue sur les 25 dernières années. Entre 1995 et 2019, l'écart de salaire est passé de 27,4% à 22,3%. En 2019, le revenu salarial annuel moyen dans le secteur privé et la fonction publique s'élève à 18 970 euros pour les femmes, souligne l'Insee. Un écart qui s'explique notamment car elles travaillent davantage à temps partiel. Par ailleurs, les femmes sont davantage représentées chez les employés (70%) et les professions intermédiaires (57%) où la rémunération est plus basse que chez les cadres où elles ne sont représentées qu'à 41%.

Salaire : ces grandes villes où les femmes gagnent jusqu'à 40% de moins que les hommes

Une pension de retraite 37% moins élevée

Fin 2019, 16,7 millions de personnes reçoivent une pension de retraite. Parmi elles, les femmes touchent une pension de droit direct 37% moins élevée que celles des hommes, pour les 65 ans et plus. Si on ajoute à cette pension de droit direct, la pension de réversion et la majoration de pension pour trois enfants et plus, cet écart se réduit à 24%. En moyenne, cette retraite s'élève à 1 272 euros par mois pour les femmes contre 1 647 euros pour les hommes.

4,9 millions de femmes sous le seuil de pauvreté

Concernant le niveau de vie, les femmes sont donc logiquement moins bien loties que les hommes. En 2019, le niveau de vie médian des femmes est inférieur de 3% à celui des hommes : 21 730 euros contre 22 380 euros. « Les écarts de niveaux de vie entre les femmes et les hommes s'expliquent notamment par le fait que 80% des familles monoparentales ont une femme à leur tête ; or, ces familles ont un niveau de vie médian nettement inférieur à celui des personnes seules et des couples. De plus, parmi les familles monoparentales, le niveau de vie médian des mères est inférieur de 18% à celui des pères : 15 370 euros contre 18 700 euros », souligne l'Insee.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Malgré tout, les inégalités de niveau de vie entre femmes et hommes sont atténuées par rapport à celles liées au salaire ou à la retraite. En effet, la faiblesse des revenus d'une personne vivant en couple peut être compensée par les revenus de son conjoint mais aussi par les revenus du patrimoine ou les prestations sociales.

Par ailleurs, cette étude souligne qu'en 2019, 4,9 millions de femmes étaient sous le seuil de pauvreté (moins de 1 102 euros par mois) contre 4,3 millions d'hommes. Le taux de pauvreté des femmes est d'ailleurs plus élevé que celui des hommes (15% contre 14,1%).