psa
Plan du site Rechercher

Epargne : que valent les premiers PER à frais réduits ?

Un calcul de rente
© Tiko - Fotolia.com

Ces dernières semaines, l’offre de Plans d’épargne retraite (PER) s’est étoffée avec l’arrivée, notamment, des courtiers en ligne. Mais comment choisir entre le PER de Linxea, le contrat Pertinence Retraite assuré par Suravenir ou encore le PER Zen de Gaipare ?

Lancé en octobre 2019, le Plan d’épargne retraite individuel, qui va progressivement remplacer les Perp et Madelin, commence à trouver sa place dans les catalogues des banques, des assureurs et des courtiers. Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2019, 84 000 PER ont été ouverts, se félicitait en janvier Bruno Le Maire, ministre de l’Economie. Après quelques mois de commercialisation, les courtiers en ligne semblent également plutôt satisfaits. Linxea revendique 500 ouvertures depuis le lancement de son PER fin novembre et 6 millions d’euros collectés. « Il y a eu un véritable engouement pour le PER », note ainsi son président Antoine Delon. Et un enthousiasme partagé par Mes-Placements qui a ouvert plus de 1 000 PER pour un encours total de 12 millions d’euros.

Mes-Placements et Linxea, mais aussi Touslesplacements, Meilleurplacements ou encore Patrimea et Assurancevie.com : les courtiers se convertissent progressivement, mais surement, au nouveau Plan d’épargne retraite. Pour vous aider à faire un choix, MoneyVox a mis les mains dans le cambouis, en comparant les trois PER que nous référençons - Linxea PER (assuré par Apicil), Pertinence Retraite (Suravenir) et PER Zen Gaipare (Ageas) - selon trois critères : leur accessibilité, la stratégie de la « Gestion horizon retraite » (le mode de gestion obligatoirement proposé), ainsi que les frais. Voici les points forts et les points faibles de ces contrats.

Un effort d’épargne plus doux pour Linxea

Pour alimenter votre PER, vous devrez effectuer des versements volontaires…. mais encadrés. En effet, à l’ouverture, comme ultérieurement, vous devez respecter un minimum de versement, fixé dans le contrat. Ainsi, pour ouvrir un PER Zen, vous devez verser au moins 1 500 euros. Avec 1 000 euros requis, le ticket d’entrée est un peu plus faible pour Pertinence Retraite et Linxea PER.

Mais, l’écart d'accessibilité se creuse davantage quand on regarde les versements après ouverture. En effet, pour alimenter ponctuellement votre Plan d’épargne retraite, le PER Zen de Gaipare impose de verser au moins 1 500 euros par opération. En comparaison, le minimum requis pour les enveloppes assurées par Suravenir et Apicil n’est que de 150 euros. En outre, le PER étant un produit d’épargne de long terme, servant à préparer ses vieux jours, il est quasiment indispensable de programmer des versements réguliers afin de lisser l’effort d’épargne. Mais là encore, il y a des contraintes quant à la somme minimale. Sur les 3 PER comparés, celui de Linxea se démarque en acceptant les versements récurrents dès 50 euros par mois.

Conditions d'accès des Plans d'épargne retraite
PER Zen Gaipare
(Ageas)
Pertinence Retraite
(Suravenir)
Linxea PER
(Apicil)
Ticket d'entrée1 500 €1 000 €1 000 €
Versement libre minimum1 500 €150 €150 €
Versement programmé minimum par...mois100 €100 €50 €
trimestre300 €300 €100 €
semestre500 €600 €200 €
an1 000 €1 000 €400 €
Conditions générales en vigueur au 12 février 2020

« Gestion horizon retraite » : 2 fonds pour le PER Zen, 12 pour Pertinence Retraite

Pour choisir votre PER, vous devez évidemment tenir compte des OPCVM et autres supports d’investissement accessibles. D’ailleurs, sur les sites internet des courtiers, leur nombre fait partie des premiers arguments mis en avant pour attirer votre attention. Les 3 PER, qui nous intéressent ici, n’échappent pas à cette habitude. Le contrat de Linxea donne ainsi accès à 300 unités de compte (UC) dont près de 30 supports immobiliers. De leur côté, le PER Zen et Pertinence Retraite, commercialisés tous deux notamment par Touslesplacements, intègrent respectivement 500 et 270 unités de compte. Avec une spécificité pour le PER Zen : l’accès à une centaine d’actions cotées (titres vifs).

Mais, cette apparente diversité est à prendre avec des pincettes, ce, pour deux raisons. D’abord parce qu’en pratique il s’avère très fastidieux d’étudier chacun des supports proposés. Et surtout parce cette ribambelle de fonds concerne les investisseurs qui optent pour la gestion libre. Un mode de gestion réservé aux connaisseurs qui ont du temps à y consacrer. En revanche, si vous déléguez la gestion de votre PER, votre épargne n’est investie que sur quelques supports sélectionnés par le gérant. Illustration avec la gestion horizon retraite. Ce mode de gestion, prévu par la réglementation, intègre trois profils différents (« prudent », « équilibré » et « dynamique »), chacun associé à un portefeuille d’UC distinct. Sur ce point, nos trois PER adoptent des approches très différentes.

Des partis pris différents pour la gestion du PER
PER Zen Gaipare
(Ageas)
Pertinence Retraite
(Suravenir)
Linxea PER
(Apicil)
Composition du portefeuille
  • 1 fonds euros
  • 1 UC
  • Entre 6 et 12 UC
  • 1 fonds euros ou 1 UC à faible risque
  • Entre 5 et 6 UC
Exposition principaleNon communiquéFonds actions biens de consommation et santéFonds actions valeurs technologiques
Conditions générales en vigueur au 12 février 2020

Avec la gestion horizon retraite prévue pour le PER Zen, le capital investi est réparti entre seulement un fonds en euros et un support en UC. Bien sûr, la répartition entre les deux fonds d’investissement varie en fonction du temps et du profil sélectionné. A l’inverse, les deux autres PER se démarquent par la présence de plusieurs unités de compte dans les mandats d’arbitrage. La liste est détaillée dans leurs conditions générales.

Ainsi, durant la phase d’épargne, le gestionnaire du PER de Linxea va mixer 6 UC. Plus précisément, pour faire fructifier le capital, il va s’appuyer sur 3 fonds actions exposés essentiellement aux valeurs technologiques (Rochebrune PME, Robeco Global Stars Equities et Stratégie Techno) et sur une SCI investie en immobilier d’entreprises et de tourisme (Conviction immobilière). Ensuite, à l’approche de l’âge de la retraite, le capital est rapatrié sur le fonds euros du contrat (ou une UC à faible risque notée au maximum 3 sur 7). La répartition entre les fonds dépend du profil de risque choisi.

Pour le PER Pertinence Retraite, le gestionnaire compte sur les secteurs des biens de consommation et de la santé pour doper le contrat, d'après les conditions générales en vigueur. A ce titre, ces dernières mentionnent les fonds actions suivants : Lazard Patrimoine Croissance C, Varenne Valeur A, R-co Valor F et Comgest Monde C. Le portefeuille des épargnants est complété par des supports obligataires, dans des proportions plus ou moins importantes selon le profil retenu et l’horizon temporel. Spécificité de la gestion horizon retraite de ce PER : celle-ci ne prévoit pas de fonds euros, à capital garanti, pour sécuriser les gains, mais compte sur un mix de fonds obligataires ou monétaires pour limiter les pertes à l’approche de la retraite.

D’autres PER sont à découvrir

Nous comparons ici 3 contrats. Évidemment, d’autres courtiers en ligne commercialisent des PER individuels, avec des frais réduits. C’est le cas de Meilleurplacement (avec son M PER), de Mes-Placements (Ma solution PER), de Patrimea (P-PER) ou encore d’Assurancevie.com (Aviva Retraite Plurielle).

Voir notamment : Où pouvez-vous déjà en ouvrir un Plan épargne retraite ?

De 0,60 à 1% de frais de gestion

Ces trois contrats n’ayant que quelques mois d'ancienneté, aucune performance de la gestion pilotée n’est encore connue. Mais il est possible de comparer le taux du fonds euros présent dans ces PER. En 2019, celui du Linxea PER a rapporté 1,10% net de frais de gestion, contre 2% pour l’Actif général de Suravenir présent dans Pertinence Retraite. Il est également possible de faire un état des lieux des frais qui seront à votre charge.

S’agissant des frais de versement, les conditions générales de l'assureur pour ces 3 PER prévoient toutes un plafond à 4,5%. Toutefois, en pratique, ces frais sont négociés par les courtiers commercialisant ces contrats. Ils peuvent même ne pas être appliqués. Les frais de gestion, prélevés chaque année sur l’encours d’épargne, sont quant à eux incontournables. Et ils s’avèrent un peu plus doux chez Linxea, avec 0,60% pour les UC et 0,85% pour le fonds euros. Pour le PER Zen, les frais de gestion atteignent 1% sur les UC et 0,8% sur le fonds euros. Ils sont de 1% quel que soit le support avec le contrat Pertinence Retraite.

Autres lignes tarifaires à scruter avant d’ouvrir un produit d’épargne retraite : les frais à la sortie et, notamment, les frais liés à la transformation de votre capital en rente. Ces derniers peuvent prendre trois formes différentes et potentiellement cumulables : les frais de conversion, prélevés au moment où le capital est converti en rente, les frais d’arrérage prélevés à chaque versement de rente, et les frais sur encours, c’est-à-dire les frais de gestion annuels. Les pratiques diffèrent selon les contrats. Ainsi, les conditions générales du PER Zen de Gaipare mentionnent des frais d’arrérage de 1%, tandis que celles du Plan d’épargne retraite de Linxea prévoient des frais de conversion de 1,50% en sus des frais de gestion (0,75% par an).

En résumé,

  • Avec un ticket d’entrée à 1 000 euros et un versement programmé dès 50 euros par mois, le PER de Linxea s’avère le contrat le plus facile d’accès.
  • Sur la gestion pilotée de l’épargne, le contrat de Linxea et Pertinence Retraite mixent davantage de supports d’investissement avec des stratégies d’exposition transparentes.
  • Sur les frais de gestion, les trois contrats se situent dans la moyenne basse des produits d’épargne en ligne, avec un avantage pour Linxea pour les frais sur UC.

Retrouvez ces 3 contrats dans notre page dédiée au PER individuel

Partager cet article :

© MoneyVox / MEF / Février 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 14 février 2020 à 14h02 - #1raspi
  • Homme
  • 55 ans

Un petit article faisant un comparatif entre un contrat d'assurance vie ouvert en 2019 avec abondement mensuel ET un des nouveaux contrat PER décrits dans cet article serait un bon complément.
histoire de comparer la fiscalité/l'accès/les frais avant ET apres la mise sur le marcher de ces nouveaux PER.
autre question, que faire de ses contrats d'assurance vie ouverts avant la naissance des nouveaux PER? on ferme et on ouvre un nouveau ou on garde et on continue d'abonder? ou on garde et on ouvre un nouveau PER ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui6Non0
Publié le 15 février 2020 à 09h03 - #2Navy

Avec de tel frais, c'est surtout la retraite des assureurs que l'épargnant prépare. Frais d'entrée, de gestion, de sortie ....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui6Non0