Malgré la forte hausse du pouvoir d'achat des ménages cette année, 14% des ménages font leurs courses du quotidien à l'euro près, selon une étude.

Les indicateurs macro-économiques ont beau être dans le vert, la situation de nombreux Français demeure très précaire. Récemment l’OFCE, un organisme de recherche économique, calculait que la hausse moyenne du pouvoir d’achat des ménages serait de 850 euros cette année, du jamais vu depuis 2007. Un peu plus de la moitié, 440 euros très exactement, provient d'ailleurs des 12 milliards d'euros prévus par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des Gilets jaunes. Une tendance confirmée par l’Insee la semaine dernière révélant qu’au premier trimestre, le pouvoir d’achat des ménages avait bondi de 0,9%.

Et pourtant, selon un sondage Ipsos pour l’agence in-Store Media (1), révélé par Le Parisien, 58% des consommateurs font leurs courses à 10 euros près. Cette marge est encore plus réduite pour près d’un Français sur 7 : 14% sont à l’euro près quand ils vont faire leurs emplettes. Une nécessité pour 67% des 18-34 ans et 76% des ménages touchant moins de 15 000 euros de revenus annuels.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que le premier critère de choix des Français pour mettre un produit dans leur chariot est la promotion (86%). Loin devant le souhait de découvrir un nouveau produit (70%) ou l’ambiance générale du magasin (63%). Et si 75% des sondés aimeraient privilégier les produits sains, « plus d’un Français sur deux y a déjà renoncé « car trop cher par rapport à son pouvoir d’achat », explique l’étude.

(1) Sondage réalisé auprès d’un échantillon constitué selon la méthode des quotas de 1 000 Français interrogés par Internet du 9 au 12 avril 2019.