Plan du site Rechercher

Prêt : la politique de la BCE continuer à doper le crédit

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Crédit conso
© jan S - Fotolia.com

La croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro au secteur privé a rebondi en février, selon des chiffres publiés jeudi par la Banque centrale européenne (BCE).

Les crédits aux entreprises non financières et aux ménages européens, ajustés de certaines opérations strictement financières, ont progressé de 3,2% en février, après 3,0% en janvier et 3,4% en décembre. Dans le détail, la croissance des prêts octroyés aux entreprises industrielles et commerciales a accéléré, à +3,7 % sur un an, contre 3,4% en janvier, légèrement révisé en hausse. La croissance est de 3,3% pour les crédits aux ménages, un dixième de point de mieux qu'en janvier.

En données non ajustées, moins représentatives des crédits véritablement accordés, les prêts aux ménages ont grimpé de 3,2% sur un an, comme en janvier, en étant toujours tirés par les prêts à la consommation (+6,1%) et dans une moindre mesure dans l'immobilier (+3,5%). La masse monétaire M3, agrégat utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l'inflation, a progressé elle de 4,3% après 3,8% en janvier.

Un politique accomodante prolongée jusqu'en 2020

L'institut monétaire a décidé début mars de repousser à 2020 le moment de relever ses taux d'intérêt, actuellement à leur plus bas historique pour ramener l'inflation durablement vers l'objectif proche de 2%. Et alors que la BCE applique depuis 2015 un taux négatif sur les liquidités dormant à son guichet, elle continuera à surveiller « de quelle manière les banques peuvent maintenir des conditions de revenus saines » pendant que leurs marges nettes sur les produits d'intérêts sont comprimées, a déclaré mercredi son président Mario Draghi. Un signal interprété sur le marché comme annonciateur d'éventuelles mesures pour atténuer les effets défavorables des taux négatifs pour les banques.

Par ailleurs, l'institution a annoncé en mars le lancement d'une nouvelle vague de prêts géants et bon marché aux établissements de crédit, entre septembre prochain et mars 2021, dans le but de préserver des conditions de crédit favorables. Pour la même raison, elle va continuer à réinvestir pendant longtemps son stock d'obligations acquis lors du programme massif de rachats nets de dette, qui s'est arrêté fin 2018.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox