Le lancement de la campagne 2015 de l’impôt sur le revenu et les mesures pour amplifier le développement des déclarations en ligne ; les échanges houleux entre droite et gauche concernant les impôts locaux ; l’assurance-vie et ses dernières évolutions : voici quelques-uns des sujets qu’il ne fallait pas rater, cette semaine, sur cBanque.

Impôts à l'actualité

282.352. C’est le nombre de contribuables à avoir déjà enregistré ce vendredi soir leur déclaration en ligne sur le site impots.gouv.fr, alors que la campagne 2015 de l’impôt sur le revenu n’a été lancée que ce mercredi 15 avril et annoncée la veille dans une conférence de presse du ministre des Finances Michel Sapin. C’est que, parmi les nouveautés de l’année, on notera les efforts de Bercy pour rendre cette campagne fiscale plus accessible et pédagogique. Police de caractère façon écriture d’écolier, petits nuages et couleurs bleu layette et rose fushia pour le site internet : l’administration tente franchement la carte du ludique. D’ailleurs le site intègre à son en-tête un compteur des Français ayant déjà déclaré leurs revenus en ligne. Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert ira même jusqu’à qualifier cette campagne de… conviviale ! On penchera peut-être plus pour une volonté de Bercy de pousser les Français vers la déclaration en ligne, qui l’an dernier concernait 36% des contribuables.

La déclaration en ligne permet, encore cette année, de bénéficier de délais supplémentaires : jusqu’au 9 juin au plus tard suivant les régions alors que l’échéance pour les déclarations papier est fixée au 19 mai. Et « nous travaillons aujourd'hui à des modalités qui permettraient d'amplifier ce mouvement au cours des années qui viennent, 2016 et 2017 », ajoute même Michel Sapin. Pourtant, selon un récent sondage, 76% se déclarent opposés à la suppression de la déclaration papier ainsi qu’à l’obligation de déclarer ses revenus par internet. Bref, il reste encore du chemin à faire avant d’arriver à une imposition 100% numérique !

Fiscalité toujours, cette semaine, avec cette fois à l’actualité la hausse des impôts locaux dans plusieurs grandes villes, et les joutes verbales qui s’en sont suivies entre le gouvernement et l’opposition. Le député UMP Thierry Solère traitant l’Etat d’hypocrite avec l’abaissement des dotations et de l’autre côté Manuel Valls accusant la droite de démagogie et de schizophrénie.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Assurance-vie en évolution

Pendant ce temps-là, le marché de l’assurance-vie poursuit son évolution. Evolution confirmée comme très positive sur le plan de la collecte en 2014 dans la dernière étude de l’ACPR. Avec, comme fait particulièrement marquant une très nette progression de la part des versements réalisés par les épargnants sur les supports en unités de compte. Chez les 12 principaux assureurs, cette proportion serait ainsi passée de 17% à 33% en l’espace d’un an.

Autre phénomène en ordre de marche sur le secteur de l’assurance-vie : la démocratisation de sa distribution via internet. Eric Girault, patron de Finance Sélection, l’un des précurseurs de ce marché encore réservé à une population d’investisseurs avertis, livre son analyse dans une interview : avec beaucoup de retard, cette démocratisation de l’assurance-vie en ligne est lancée, mais n’en est vraiment qu’à ses débuts.

Les autres infos qu’il ne fallait louper cette semaine