L'entrée en vigueur concomitante au 1er janvier de la hausse de la TVA et du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) produira un effet ciseau sur le taux d'inflation, qui devrait au final l'alourdir de 0,2 point au premier semestre 2014, selon l'Insee.

Lors de la présentation jeudi de sa dernière note de conjoncture trimestrielle, l'Institut a détaillé « l'impact opposé » de ces deux mesures étroitement liées, puisque la hausse de la TVA a vocation à financer une partie des 10 milliards nécessaires au crédit d'impôt.

Ce dernier a pour objectif de faire baisser de 4% en 2014 le coût du travail pour les entreprises, et devrait avoir un effet positif sur le taux d'inflation (-0,2 point). Mais, dans le même temps, le taux normal de TVA doit grimper de 19,6% à 20% et le taux intermédiaire va passer de 7% à 10%.

Les trois quarts de la hausse répercutés

Si les entreprises devaient répercuter cette hausse intégralement et immédiatement, elle grossirait de +0,5 point le taux d'inflation. Or, selon les observations de l'Insee, les précédentes hausses des taux de TVA n'ont été en moyenne répercutées sur le consommateur que « de l'ordre de 75% » immédiatement, a expliqué Cédric Audenis, chef du département de conjoncture, lors d'une conférence de presse jeudi.

« A court terme, certaines entreprises baissent alors leurs prix hors taxes, impliquant un effort sur leurs marges, pour ne pas amputer leurs prix TTC » (toutes taxes comprises), a relevé l'Insee, soulignant qu'il s'agit néanmoins de « comportements transitoires ».

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Dès lors, l'effet conjugué de la TVA (+0,4 point) et du Cice (-0,2 point) devrait gonfler le taux d'inflation de 0,2 point à fin juin 2014, selon les prévisions de l'Insee. Le taux d'inflation devrait ainsi atteindre +1,1% mi-2014 (+2,0% en 2012 et +0,9% prévu en 2013).

Le tabac, secteur le plus touché

« C'est une analyse qui est très proche de celle que nous faisions à l'automne. L'impact mécanique de la hausse des taux de TVA est modéré et en grande partie compensé par le Cice », a-t-on commenté à Bercy. « +0,2 point d'inflation à horizon juin 2014, c'est un effet très, très modéré dans un contexte d'inflation déjà modérée. »

Les secteurs les plus touchés par l'effet cumulé TVA/Cice devraient être le tabac (+1,5 point), les services (+0,4 point), l'énergie (+0,2 point) tandis que l'alimentation devrait en profiter (-0,1 point). Ces nouvelles mesures devraient être insensibles pour les produits manufacturés.