Réclamer une pension de réversion est maintenant beaucoup plus simple. Plus besoin d'effectuer différentes demandes : une seule suffit directement sur le portail officiel Info-retraite, à la rubrique « Demander ma réversion ».

Un changement qui va simplifier la vie des veufs et des veuves. La demande de pension de réversion a été simplifiée avec désormais une seule demande à faire. Auparavant, il fallait contacter, un à un, chaque régime d’affiliation. Ce service gratuit est en ligne depuis ce jeudi 20 août.

Pour faire votre demande, il suffit d’aller sur le portail officiel Info-retraite.fr, d’utiliser ou de créer votre compte retraite et d’y effectuer votre démarche dans la rubrique « Demander ma réversion ». Il faudra ensuite scanner les documents suivants : copie de la carte nationale d’identité du demandeur, de l’acte de décès et de l’acte de naissance du conjoint ou de l’ex-conjoint, du livret de famille. En fonction des cas, des avis d’imposition peuvent aussi être demandés.

Le service Info-retraite précise qu'il ne fait que concentrer l'ensemble des informations mais que « la liquidation des droits et le paiement de la retraite de réversion sont effectués par chacun des régimes de retraite concernés ».

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La pension de réversion correspond à une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l'assuré décédé. Mais les conditions pour la percevoir dépendent d’une multitude d’éléments comme l’âge, les ressources, la durée du mariage, le nombre d’enfants… Que Choisir illustre cette complexité avec deux exemples parlant, dans un article publié fin juillet : « Pour le régime général ou régime de base des salariés, qui verse actuellement 2,7 millions de pensions de réversion (sur les 4,4 millions de pensions comptabilisées fin 2018, tous régimes confondus), ce sont les ressources du potentiel bénéficiaire et celles de son nouveau conjoint ou partenaire de pacs qui sont prises en compte. Mais pour le régime Agirc-Arrco, qui verse cette fois la retraite complémentaire des salariés, c’est le fait de ne pas s’être remarié qui prime, sans aucune exigence de ressources plafond ».