l'Elysée, ainsi qu'Eric Woerth, ont démenti envisager de reporter l'âge légal de la retraite à 61 ans en 2015, 62 ans en 2020 et 63 ans en 2030, comme l'affirme ce lundi le site du quotidien Le Monde.

« C'est absurde (...) Il n'y a pas de piste privilégiée pour l'instant et encore moins de décision de prise », a affirmé à l'AFP une source à la présidence de la République. De son côté, à l'issue d'une réunion à Matignon consacrée au grand emprunt, M. Woerth a déclaré à la presse : « Ce sont des informations qui ne reposent sur rien, il n'y a aucune décision prise par le président de la République et par le Premier ministre ».

63 ans pour les générations nées après 1967 ?

L'âge légal de la retraite (à 60 ans depuis 1983) est l'âge minimum que le salarié doit atteindre pour pouvoir prendre sa retraite. S'il n'a pas suffisamment cotisé, il subit une décote de sa pension. Il peut aussi travailler plus longtemps. L'âge de la mise à la retraite d'office a été reportée en 2009 à 70 ans. L'âge moyen en France de liquidation des droits à la retraite est aujourd'hui de 61,5 ans.

Le site internet du journal le Monde, lemonde.fr, a affirmé ce matin que « l'hypothèse de base sur laquelle travaille l'Elysée » est de « reporter l'âge légal de la retraite à 61 ans en 2015, 62 ans en 2020 et 63 ans en 2030, sans changer la réforme Fillon, qui prévoit d'allonger la durée de cotisation-retraites d'un trimestre par an ». Les générations nées à partir de 1967 devraient alors attendre l'âge de 63 ans pour avoir le droit de partir en retraite.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Le débat « n'est pas tranché »

Pour étayer cette hypothèse, Lemonde.fr cite un proche de Nicolas Sarkozy, qui précise toutefois que « le débat n'est pas tranché ». Il existe une autre hypothèse, poursuit le journal mais elle n'aurait pas les faveurs du ministre du Travail Eric Woerth, selon lui : « Si pour des raisons politiques, il était décidé de ne pas toucher à l'âge légal du départ en retraite, l'idée serait de vider la barrière des 60 ans de sa substance. Soit en renforçant la réforme Fillon, en exigeant encore plus de trimestres de cotisation. Soit en instituant une décote dissuasive pour ceux qui choisiraient de partir en retraite avant les 61, 62 puis 63 ans », écrit-il.