Les supports d'épargne salariale et de retraite (PER, Perco) ont enregistré une hausse de 24% des versements volontaires de la part des épargnants, selon l'AFG en 2021.

Moins célébre que la Chandeleur ou le Beaujolais nouveau, la semaine de l'épargne salariale revient elle aussi chaque année et concerne néanmoins de plus en plus de salariés français. L'épargne salariale, c'est ce dispositif qui associe les salariés aux résultats de leur entreprise sous forme d'une prime (participation, intéressement) perçue principalement aux mois d'avril et de mai chaque année et qui peut ensuite être placée à moyen ou long terme sur un plan.

Preuve d'un intérêt grandissant, selon une enquête de l'Association française de la gestion financière (AFG), en 2021, les supports d'épargne salariale et de retraite (PER, Perco) enregistrent une hausse de 24% des versements volontaires de la part des épargnants pour atteindre 3,65 milliards d'euros. Au total, les épargnants ont investi 16,3 milliards d'euros en 2021 (+900 millions d'euros par rapport à 2019)

Résultat, au 31 décembre 2021, 167,6 milliards d'euros d'encours sont comptabilisés sur les plans d'épargne salariale et plans d'épargne retraite d'entreprise, nouveau record avec un bond de 14% en un an. C'est notamment la bonne santé des marchés financiers qui a permis à l'encours global de progresser aussi vite.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Une amélioration des conseils

Autre constat, la part du monétaire - sorte de fonds euros de l'épargne salariale dont le rendement est aujourd'hui négatif - ne représente plus que 13% des encours. Une preuve selon l'AFG que les conseils donnés aux salariés sont de plus en plus pertinents. « L'année 2021 marque une évolution des comportements des épargnants vers une épargne choisie et responsable, avec une forte croissance des versements volontaires (+24%). L'adoption des nouveaux PER collectifs comme outil de préparation à la retraite se confirme, avec une progression soutenue des versements déductibles (54% du total) », salue Dominique Dorchies, présidente de la commission épargne salariale et retraite de l'AFG.

Les fonds « grand public » de l'épargne salariale sont-ils performants ?

Si les primes reçues au titre de l'épargne salariale sont placées sur un plan épargne entreprise classique, les sommes sont bloquées 5 ans, hors cas de déblocage anticipé (accidents de la vie, violences conjugales, mariage, naissance, acquisition d'une résidence principale). Dans le cas d'un PER ou d'un Perco, les sommes sont bloquées, en théorie, jusqu'à la retraite.