Ces derniers mois, les très fortunés ont pris des risques avec leur épargne, augmentant leur exposition à la bourse, à l’immobilier mais aussi au capital-investissement. Pour 2021, ils lorgnent notamment sur le secteur de la santé et de l’investissement socialement responsable.

Qu’ont fait les très fortunés de leur argent l’an dernier ? Et quels arbitrages réalisent-ils cette année ? Pour répondre à ces deux interrogations, BNP Paribas Wealth Management a sondé 920 grandes familles et entrepreneurs de 19 pays différents ayant en moyenne 17,2 millions de dollars de patrimoine à investir. Il en ressort que, comme les petits porteurs ayant profité du repli des marchés actions, ces épargnants fortunés ont investi en bourse. 53% répondent en effet avoir augmenté la part des actions dans leur patrimoine sur les 12 derniers mois. Cela concerne dans une plus grande portion encore les riches d’Asie-Pacifique, Hong-Kong (70%) et Singapour (67%) en tête.

Montée en puissance des actions et du capital-investissement

Résultat, tous pays confondus, 38% du patrimoine de ces sondés fortunés est actuellement placé sur le marché actions, dont la moitié dans leur propre entreprise. Là encore, les grandes familles et entrepreneurs asiatiques se démarquent en investissant une part prépondérante dans les sociétés familiales (en moyenne 29% de leur capital financier contre 16% pour les actions d’autres entreprises).

Autre enseignement : si le capital-investissement ne représente que 16% de leur portefeuille, cet apport de capital à des entreprises non cotées en bourse a connu un intérêt accru à l’aune de la crise sanitaire. Cherchant de nouvelles sources de rendement, 39% des riches entrepreneurs déclarent en effet avoir augmenté la part investie dans des fonds de « private-equity » et 45% en ayant investi directement au capital des entreprises, sans passer par un support collectif.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

A l’inverse, 73% des répondants de cette enquête n’ont pas plus investi dans les placements à revenu fixe, comme les obligations, voire ont baissé leur exposition pour 18% d’entre eux. Sans surprise, ce relatif délaissement concerne aussi les dépôts à vue. Proportionnellement à leurs avoirs, 31% ont moins de cash que précédemment, 37% ont maintenu un niveau inchangé.

juillet 2021

« Décarboner » leur patrimoine

« Les entrepreneurs ont plébiscité une exposition dans les marchés actions ainsi que les fonds de private equity, ce qui s’est avéré être le bon choix au regard des très belles performances de ces classes d’actifs tant sur les marchés actions côtés que sur les fonds d’investissement privés, par rapport au niveau de mars 2020 », souligne par communiqué Edmund Shing, directeur investissement monde de BNP Paribas Wealth Management. Pour 2021, « les entrepreneurs sont très favorables aux nouvelles technologies, pas seulement l’informatique, mais aussi l'agriculture, la santé, avec l'utilisation des techniques d'intelligence artificielle notamment, et enfin l'internet mobile de 5ème génération », poursuit Edmund Shing.

Il s’appuie sur les résultats de son rapport dont il ressort que plus de 8 entrepreneurs sur 10 considèrent qu’investir dans le secteur des technologies intelligentes et connectées est une priorité. Ces entrepreneurs et familles fortunés déclarent aussi vouloir investir dans des entreprises plus respectueuses de l’environnement cette année. 39% ont déjà pris des participations dans ce sens, 37% sont intéressés par le faire rapidement et 18% aimeraient en savoir plus.