Les records continuent : les Français ont épargné environ 142 milliards d'euros de plus qu'en temps normal entre la fin du premier trimestre 2020, soit peu après l'irruption du Covid-19 dans le pays, et la fin du premier trimestre 2021, a estimé mardi la Banque de France.

L'enjeu de ce pactole est immense : le gouvernement espère que les Français dépenseront largement cette épargne dans des produits ou des services en France pour soutenir l'activité et atteindre les 5% de croissance économique visés pour cette année.

Selon une note de la banque centrale, le surplus d'épargne, calculé par rapport aux « flux qu'on aurait obtenus en prolongeant la tendance pré-Covid », s'est constitué surtout lors des mois de confinement en 2020, c'est-à-dire en mars, avril, mai et novembre et « son accumulation s'est poursuivie au premier trimestre 2021 ». Mais « selon les premières indications disponibles il n'y a pas eu d'accélération notable de cette accumulation en avril avec la fermeture des commerces non essentiels, dans l'ensemble de la France », poursuit le document.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Le boom du compte courant

Sur l'ensemble de l'année 2020, qui comprenait donc deux mois et demi sans Covid-19, ce surplus avait été estimé à 115 milliards d'euros. Les dépôts sur les comptes à vue et sur le Livret A ont bondi pendant la crise sanitaire à des niveaux jamais vus, profitant à la fois de l'impossibilité pour les Français de consommer et de leur volonté de se prémunir face à l'avenir dans un contexte de crise sanitaire et économique. « Les encours de dépôts à vue ont progressé de plus de 100 milliards d'euros depuis fin 2019, soit une hausse de 20% », a également signalé la Banque de France.

Livret A, assurance vie, compte courant…. Que faire de votre épargne ?