Dans un contexte économique sanitaire et économique chahuté, la grande majorité des Français ne veulent pas prendre de risques avec leur argent épargné depuis un an. L'épargne réglementée, à l'image du Livret A, ou encore le compte courant ont la cote.

Avez-vous mis plus d’argent de côté depuis le début de la crise sanitaire ? Si 44% des personnes interrogées dans le cadre du « Baromètre 2021 de l’Épargne en France et en régions » (1) réalisé par l’Ifop pour Altaprofits, une société de conseil en gestion de patrimoine en ligne, disent avoir épargné autant qu’en 2019, 25% ont vu leurs économies grossir. Mais que faire de son pécule alors que l’économie se déconfine progressivement avec la réouverture notamment des restaurants ?

La première réponse qui leur vient en tête est de le dépenser, pour 33% d’entre eux, et surtout en se faisant plaisir (cadeau, voyage, voiture, …). Une bonne nouvelle pour le gouvernement qui veut pousser les ménages à déconfiner les 165 milliards d’euros d’épargne supplémentaire accumulée entre 2020 et 2021.

La seconde piste la plus citée est d’investir (26%) mais avec prudence puisque 13% misent sur l’épargne réglementée. Malgré une rémunération au plancher de 0,5% qui ne couvre même pas la hausse des prix, le Livret A séduit toujours autant. Parmi les solutions d’investissement, l’assurance vie est énoncée par 6% des personnes interrogées, devant la Bourse ou encore la souscription d’un Plan épargne retraite (PER). Près de 8 épargnants sur 10 privilégient un placement sans risque même si son rendement est faible. Seuls 3% disent investir dans des produits risqués qui peuvent laisser espérer un rendement important.

Assurance vie : Voir une sélection de contrats en ligne

L'attrait du compte courant

L’investissement dans l’immobilier intéresse 13% des épargnants, que ce soit dans le locatif (5%) ou via l’achat d’une résidence principale ou secondaire (8%). Autre enseignement de cette enquête, 11% des sondés veulent garder leur argent sur le compte courant, même si ce dernier n'est pas rémunéré et qu'en plus certaines banques taxent les dépôts de leurs clients. « Depuis 20 ans, à chaque crise, les montants sur les comptes courants augmentent. Vu les faibles rendements sur les produits de taux, les ménages préfèrent y garder une partie importante de leurs liquidités », expliquait récemment à MoneyVox, l’économiste Philippe Crevel.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Selon l’enquête d’Altaprofits, près d’un épargnant sur deux déclare que la principale raison qui le pousse à épargner est de constituer une épargne de précaution, pour faire face aux imprévus. « Qu’il s’agisse de petits imprévus du quotidien, comme une panne de voiture ou le remplacement d’un appareil pour un tiers (33%), ou plus spécifiquement dans le contexte actuel, pour faire face à une éventuelle situation exceptionnelle (comme la perte d’un emploi, le soutien à un proche ou l’arrivée d’un enfant etc...) pour 15% », analyse l’Ifop qui a réalisé le sondage.

(1) Le « Baromètre 2021 de l’Épargne en France et en régions » a été réalisé par IFOP du 19 au 26 avril 2021, auprès d’un échantillon de 2 400 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et constitué selon la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne.