Le gouvernement présentera jeudi le dispositif de prêts participatifs destiné à soutenir les fonds propres des entreprises pénalisées par la crise, a indiqué lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, affirmant avoir reçu le feu vert de Bruxelles.

« Nous avons obtenu l'accord définitif (de la Commission européenne). Je présenterai jeudi matin avec les représentants des banques » ce dispositif, a affirmé le ministre lors d'un point presse sur le plan de relance. Une porte-parole de l'exécutif européen a cependant démenti à la mi-journée qu'un accord avait été conclu avec Paris.

« Les contacts sont en cours depuis un certain temps. On est dans les étapes finales du processus, mais il n'y a pas encore de décision prise sur le sujet », a-t-elle affirmé lors du point presse quotidien de la Commission. Selon Bruno Le Maire, les premiers prêts participatifs pourront être distribués, avec le concours des banques, « fin mars ou au plus tard au début du mois d'avril ».

A mi-chemin entre le prêt à long terme et la prise de participation au capital d'une entreprise, les prêts participatifs sont mieux rémunérés qu'un prêt classique, mais plus risqués pour le prêteur.

L'État prévoit donc d'apporter une garantie partielle aux banques pour indemniser celles qui subiraient un défaut de paiement sur ces prêts. Au total, le gouvernement espère atteindre 20 milliards d'euros d'encours de prêts, qui seront à échéance de 8 ans.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Ce dispositif, considéré comme une aide d'Etat, doit obtenir le feu vert de Bruxelles, et les discussions ont pris plus de temps que prévu. Bercy espérait initialement le présenter fin janvier.