En baisse quasi constante depuis 2009, le taux d’épargne financière des ménages français s’est stabilisé en 2017. 4,4% des revenus des Français vont vers les placements financiers, selon l'Insee.

La France fait partie des pays où le taux d’épargne est extrêmement élevé. Le taux d’épargne global, qui englobe produits financiers et investissements immobiliers, rebondit très légèrement en 2017, à 14,3% contre 13,9% en 2016, selon les chiffres publiés ce mercredi par l’Insee dans son étude sur les comptes de la Nation. Parmi les grands pays européens, seule l’Allemagne affiche un taux d’épargne plus élevé (17%), ce taux étant de « seulement » 5% environ au Royaume-Uni ou en Espagne.

Mêlant remboursements de prêts immobiliers et placements financiers, le taux d’épargne (1) global est toutefois un indicateur délicat à analyser. Le taux d’épargne financière (2) représente lui le rapport entre l’argent non dépensé, donc épargné, par les ménages, et leurs revenus. Or ce taux d’épargne financière est tombé de quasiment 7% en 2009 à 4,4% en 2016. Cette érosion s’est arrêtée en 2017 puisque le taux d’épargne financière reste à 4,4% selon l’Insee.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

A titre de comparaison, selon des statistiques agrégées par la Banque de France, ce taux d’épargne financière est de plus de 7,5% en Allemagne, de 1,4% en Italie, 0,25% en Espagne et de -1% au Royaume-Uni à la fin 2017.

(1) « Rapport entre l’épargne des ménages et le revenu disponible brut » selon la définition de l’Insee.

(2) Rapport entre la « capacité de financement » et le revenu disponible brut. De fait, le taux d'épargne financière englobe aussi bien les placements financiers que les comptes courants.