La confiance des ménages revient à son plus haut niveau depuis octobre 2007 et le début de la crise financière ! Cependant, en mai, les Français se montrent toujours majoritairement réticents à l’idée de mettre de l’argent de côté.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

L’indicateur de confiance des ménages de l’Insee passe de 94 à 98, tout proche de sa moyenne, sur la période 1987-2015, à 100 (1). Mais si l’indicateur de l’Insee évolue positivement, c’est avant tout grâce à la dissipation des craintes concernant le chômage, et à une très légère amélioration des perspectives financières.

Pour les répercussions de cet optimisme ambiant sur l’épargne, il faudra attendre. Les Français interrogés n’ont pas signalé d’évolution particulière concernant leur capacité d’épargne actuelle en mai. Et ils se montrent un peu plus pessimistes que le mois précédent concernant leur capacité à mettre de l’argent de côté lors des douze prochains mois : le solde d’opinion dédié perd 2 points d’avril à mai, de -9 à -11. Surtout, une courte majorité de Français sondés par l’Insee continue d’affirmer que « ce n’est pas le bon moment pour épargner ». Certes, l’indice dédié rebondit après une chute à -5 en avril, mais il reste à -2, comme aux mois de févier et mars 2016.

(1) Pour élaborer cet indicateur, l’Insee pose une série de onze questions à un panel de 2.000 ménages, chaque mois, par téléphone. Sur la base des onze soldes d’opinion, obtenus grâce à ces questions, l’Insee élabore son indicateur de confiance.