Trois Français sur 4 ont pris des bonnes résolutions financières pour 2016 selon une étude dévoilée par la banque en ligne ING Direct (1). Mais contrairement à leurs voisins, leur priorité, avant d’épargner plus, est de mieux gérer leurs dépenses.

Avec 76% de sondés annonçant avoir pris de bonnes résolutions financières en 2016, les Français font partie des bons élèves européens, devant les Britanniques (70%), les Allemands (62%) ou les Espagnols (60%). Ils sont toutefois moins nombreux qu’il y a un an, lorsque 83% d’entre eux annonçaient leur intention d’améliorer leur situation financière.

41% des Européens veulent mettre plus d’argent de côté en 2016. Les Français se distinguent dans ce domaine : l’épargne n’est prioritaire que pour 35% d’entre eux. Elle est devancée par une autre résolution, citée par 39% des hexagonaux interrogés (contre 27% des Européens) : mieux gérer leurs dépenses. A l’inverse, les Français sont moins soucieux de réduire leurs dettes (22%) que les Polonais (33%) ou les Allemands (28%).

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Afficher de bonnes résolutions est une chose, les tenir en est une autre. De ce point de vue, les Français se situent en milieu de peloton : 62% d’entre eux déclarent avoir tenu les résolutions prises en 2015. C’est mieux que les Turcs (43%) mais moins bien que les Allemands et les Autrichiens (68%). Pour y parvenir en 2016, 44% d’entre eux se disent prêts à demander conseil à leur banque, afin qu’elle les aide à identifier des placements alternatifs à l’épargne classique.

(1) Enquête « Celebrating the challenges » commandée par ING et réalisée par Ipsos entre le 8 et le 29 octobre auprès d’un échantillon de 14.837 personnes représentatif de la population majeure de 15 pays dans le monde.