Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour Sud Ouest Dimanche, quatre Français sur dix estiment qu'une taxe sur les comptes bancaires des épargnants, comme celle envisagée à Chypre, pourrait être mise en place en France en cas d'aggravation de la situation économique.

Cette enquête d'opinion a été réalisée les 21 et 22 mars, alors qu'une taxation directe des comptes bancaires est envisagée à Chypre, en contrepartie d'un plan de sauvetage de son système bancaire impliquant la Banque centrale européenne (BCE).

Elle a été réalisée auprès de 1.005 adultes dont 41% pensent que cette taxe « pourrait être mise en place » et parmi eux, 13% estiment que cette situation se produira de manière « certaine ». Ils sont cependant encore 59% à considérer que c'est « improbable ».

Selon l'analyse qui en est faite par l'Ifop, « cela reflète également une forme de méfiance vis-à-vis de la situation de notre économie et les contraintes que pourraient fixer les instances internationales ». Ces réponses démontrent « en quelque sorte que le précédent chypriote a fait tomber, pour quatre Français sur dix, le tabou de l'inviolabilité des dépôts bancaires », estime l'institut.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Cette perception, note-t-on encore, ne semble pas faire l'objet de clivages importants au sein de la population, bien que les professions libérales et cadres supérieurs soient moins nombreux (35%) à envisager cette possibilité. Ils sont en revanche légèrement plus enclins à y croire parmi les sympathisants du Front de gauche (44%) et du Front national (41%). La marge d'erreur de ce sondage est de 1,8%.