Le nombre d'entreprises offrant un dispositif d'épargne salariale à leurs employés a augmenté de 7% en 2011, à 262.230, mais les encours ont légèrement baissé (-3,5% à 85,3 millions d'euros), selon les chiffres donnés mardi par l'Association française de la gestion financière (AFG).

L'épargne salariale est versée par certaines entreprises à leurs salariés, sous la forme de la prime de participation aux bénéfices (ou de la prime d'intéressement), de versement sur un Plan d'épargne entreprise (PEE) ou, depuis 2003, sur un Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco). Les sommes peuvent être investies sur un ou plusieurs Fonds commun de placement en entreprise (FCPE), et utilisables après cinq ans (ou à la retraite pour le Perco) sauf cas de déblocages anticipés exceptionnels.

En augmentation régulière depuis 1996, leur encours a connu une baisse en 2001-2002 puis, de façon plus spectaculaire, en 2008 quand les bourses se sont effondrées. Au 31 décembre 2011, les encours atteignaient 85,3 millions d'euros, en baisse de 3,5% « en raison d'un effet de marché défavorable en partie compensé par le bon niveau de souscriptions nettes ».

16,3 milliards de versements en 2011

En 2011, les versements sur des dispositifs d'épargne salariale ont atteint 16,3 milliards d'euros, en hausse de plus de 20% par rapport à 2010, où ils atteignaient 13,3 milliards d'euros. Cette progression « repose sur l'augmentation du nombre de salariés qui bénéficient d'un plan d'épargne (PEE et/ou PERCO) et le rebond des résultats des entreprises en 2010 par rapport à 2009 », souligne l'AFG, qui représente les professionnels gérant les supports de placement.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Le nombre d'entreprises équipées d'un dispositif d'épargne salariale est en progression constante depuis 2004.