A catégorie de véhicules égale, assurer une voiture électrique coûte plus cher qu’une thermique. L’explication est on ne peut plus logique.

Du simple au double. Assurer une Renault Zoé, une des voitures électriques les plus populaires, coûte près de deux fois plus cher qu’une Clio : au moins 525 euros par an en tous risques pour la première, contre 280 euros pour la seconde, selon Le Parisien, qui s’appuie sur des données fournies par Lesfurets.com. Pourtant, les deux voitures appartiennent à la même catégorie, les petites citadines. On retrouve également des écarts substantiels entre les Volkswagen ID3 (699 euros) et Golf (441 euros, ou entre la C-Zéro (449 euros) et la C3 (376 euros) de Citroën.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Comment expliquer cet écart ? Pas par le risque inhérent à l’usage de ces véhicules, en tant que tel. Au contraire : les voitures électriques ont tendance à rouler moins longtemps et moins vite, donc à générer moins d’accidents. C’est bien le prix de vente du véhicule qui change la donne. A gamme égale, les voitures électriques restent beaucoup plus cher à l’achat que leurs équivalentes équipées de moteurs thermiques : autour de 34 000 euros, par exemple, pour une Zoé, contre 17 000 euros par la Clio 1.0 retenue pour la comparaison. Ainsi, dans le cas de deux véhicules, l’un électrique, l’autre thermique, vendus dans la même gamme de prix, le coût de l’assurance auto se rapproche, et est même parfois plus bas pour l’électrique.

Assurez votre voiture à moindre coût