Le patrimoine des 12 candidats à la présidentielle a été dévoilé. Livrets A au plafond, comptes courants à ras bord (sauf exceptions), livrets fiscalisés inintéressants, assurance vie très moyenne... Les prétendants à l'Elysée peuvent mieux faire pour gérer leur argent.

C'est fait. A un mois du premier tour de l'élection présidentielle, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié, ce mardi soir, les déclarations de patrimoine des 12 candidats. Et elles révèlent quelques surprises sur la manière dont les prétendants à l'Elysée gèrent leur argent.

Des comptes courants bien remplis

Les candidats à la présidentielle ont le même réflexe que de nombreux Français : plutôt que de placer leur épargne sur des supports mieux rémunérés (et pas forcément risqués), ils en laissent « dormir » une bonne partie sur leurs comptes courants qui ne rapportent rien. Pire encore : avec une inflation à 3,6%, ils perdent du pouvoir d'achat. Le champion toute catégorie, c'est Emmanuel Macron. Il possède 166 685,90 euros sur son compte courant joint du Crédit Mutuel, l'équivalent de près d'un an de salaire. C'est bien plus que les 3 à 6 mois de revenus qu'il est conseillé de garder en épargne de précaution pour faire face à des coups durs.

Derrière, on trouve Philippe Poutou qui a plus de 49 000 euros sur son compte également au Crédit Mutuel. Il est suivi de près par Anne Hidalgo et ses 40 000 euros au Crédit Agricole. Elle est devant Marine Le Pen (26 000 euros à La Banque Postale), Yannick Jadot avec plus de 12 000 euros à la Société Générale, tout comme Eric Zemmour. Ce dernier a lui 12 483 euros exactement sur son compte courant BNP Paribas. Le polémiste aurait, par exemple, tout intérêt à en laisser une partie sur son Livret A où il a juste déposé un peu plus de 900 euros. Depuis le 1er février, le Livret A a un rendement de 1% net, tout comme le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS).

Des candidats à découvert

Nicolas Dupont-Aignan et Fabien Roussel sont les deux seuls candidats à être à découvert sur l'un de leurs comptes courants. Le premier est dans le rouge de 1 332 euros et le second de 219,01 euros. Ils seraient bien avisés de les remettre dans le vert rapidement pour éviter de payer de coûteux frais de découvert.

Taux des découverts autorisés ou non autorisés dans les banques

Livret A au plafond

Plusieurs candidats raffolent du Livret A. Comme Nicolas Dupont-Aignan qui a 23 027 euros, plus que le plafond de 22 950 euros, grâce au cumul des intérêts. Philippe Poutou n'est pas en reste avec 22 590 euros et son LDDS à 12 126,79 euros qui dépasse là encore la limite de 12 000 euros, grâce aux intérêts capitalisés. Logiquement, Yannick Jadot utilise à fond le LDDS (12 388 euros) qui a pour mission principale de financer des travaux d'économies d'énergie dans les logements. Le candidat écologiste détient par ailleurs 21 810 euros sur son Livret A.

A noter que Jean-Luc Mélenchon déclare un LDDS au Crédit Mutuel avec 20 000 euros dessus. Ce livret a la particularité d'être rémunéré à 1% net d'impôt jusqu'au plafond légal de 12 000 euros. Au-delà, le Crédit Mutuel accorde une rémunération brute de 0,25%. A noter qu'Anne Hidalgo est la candidate qui a le Livret A le moins rempli : 10 euros. Elle aurait tout intérêt à y verser une partie des 40 000 euros qu'elle détient sur son compte courant.

L'étrange compte épargne logement

A noter que Nathalie Arthaud et Yannick Jadot ont tous les deux mis près de 15 000 euros sur un compte épargne logement dont le taux de rémunération vient de passer à 0,75% brut. S'il est inférieur à celui du Livret A (1% net), ce livret permet d'obtenir des crédits travaux (ou immobiliers) à taux d'intérêt fixe et connu d'avance. Malgré tout, ce produit reste peu intéressant aujourd'hui. Nathalie Arthaud, par exemple, pourrait fermer son CEL et remplir à la place son livret A doté de 14 782 euros, puis ouvrir en parallèle un LDDS afin d'y mettre le surplus.

Des livrets bancaires très garnis

Compte courant, Livret A, LDDS, CEL... Le patrimoine des candidats à la présidentielle est bien fourni en épargne de précaution. Mais ce n'est pas tout. Plusieurs d'entre eux ont placé des sommes, parfois colossales, sur des livrets bancaires fiscalisés qui aujourd'hui ne rapportent presque rien. C'est le cas d'Emmanuel Macron qui a plus de 108 000 euros sur le livret fidélité du Crédit Mutuel dont la rémunération est de seulement 0,1% brut avant impôts. Dommage pour lui car il existe des livrets bancaires qui font aujourd'hui 6 fois mieux comme Cashbee, avec en plus un taux boosté à 2% pendant trois mois !

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Valérie Pécresse déclare 34 288 sur un compte épargne BNP Paribas qui annonce un rendement de 0,01% brut ! Autant dire zéro. A la place, la candidate des Républicains serait bien inspirée, dans un premier temps, de remplir son Livret A et son LDDS qui pour l'instant contiennent respectivement 114 et 90 euros. Mais Yannick Jadot fait plus fort encore avec un livret bancaire à la Société Générale qui atteint 275 531 euros pour une rémunération de 0,05% annuel brut !

L'assurance vie boudée

18 millions de Français sont détenteurs d'au moins une assurance vie. Mais ce n'est pas le cas de Nicolas Dupont-Aignan, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud, Jean-Luc Mélenchon ou encore Jean Lassalle. Les candidats sont peu portés sur l'épargne de long terme. Si Yannick Jadot et Anne Hidalgo sont les seuls à gauche à avoir souscrit à des contrats d'assurance vie, les champions en la matière sont Valérie Pécresse et Éric Zemmour. Sept contrats sont déclarés par la candidate LR pour un montant total de plus de 2,3 millions d'euros. Eric Zemmour a deux contrats chez BNP Paribas et à la banque Lazard pour un montant total proche de 450 000 euros.

De son côté, Emmanuel Macron détient une assurance vie au Crédit Mutuel garnie à hauteur de 113 000 euros. Il s'agit du contrat Horizon Patrimoine. Une assurance vie de bon père de famille mais qui est loin de figurer parmi les plus performantes du marché. L'ensemble des candidats à la présidentielle, et notamment ceux qui ont des liquidités importantes laissées sur leurs comptes courants ou des livrets bancaires, seraient bien avisés de diversifier une partie de leur épargne de précaution, en ouvrant au moins une nouvelle assurance vie. Il est en effet possible de trouver des contrats qui assurent un rendement supérieur à 2% sur des fonds en euros sans risque.

Assurance vie : le top 10 et le flop 10 des taux 2021

Des candidats allergiques à la bourse

Si l'assurance vie n'a pas les faveurs des candidats, c'est encore plus vrai pour la bourse. Emmanuel Macron a 70 000 euros environ répartis entre son compte titres et son PEA ainsi que ceux de son épouse. Pour sa part, Valérie Pécresse déclare un compte titres d'une valeur de 120 277 euros.

Bourse en ligne : quelle banque ou courtier choisir ?