Plan du site Rechercher

Soldes d'été : prix, remboursement, échange… Les pièges à éviter

Soldes
© pixarno - stock.adobe.com

Les soldes d’été démarrent mercredi et vont durer 4 semaines. Des soldes particulières à plus d’un titre. Rappel des règles en vigueur pour faire des achats à prix cassés en toute tranquillité.

Ils vont finalement bien avoir lieu. Décalés de plus de trois semaines en raison de l’épidémie de coronavirus, les soldes d’été débutent ce mercredi dans l’Hexagone. Ce top départ vaut également pour les départements habitués à vivre l'évènement en décalé : Alpes-Maritimes, Corse-du-Sud, Haute-Corse et Pyrénées-Orientales. En revanche, les habitants de l'outre-mer devront attendre l'automne.

Des soldes d’été 2020 qui décidément sont bien différents des années précédentes. Désormais, ils ne durent plus que quatre semaines et non pas six comme avant. Une règle qui vaut tant pour les magasins que sur Internet. « Les soldes sont trop longs et trop de soldes tuent les soldes. Ce n’est bon ni pour les commerçants ni pour les consommateurs  », estimait en 2019 le ministre de l’Economie Bruno Le Maire qui avait donc décidé de modifier le dispositif dans le cadre de la loi Pacte.

Pas sûr que cela soit suffisant pour relancer la machine cet été. Si les Français ont épargné 75 milliards d'euros durant le confinement, 54% entendent renoncer aux soldes ou y consacrer un budget moins élevé que d'habitude, selon un sondage réalisé par l'Ifop pour le site de vente en ligne Spartoo. Pour ceux qui malgré tout veulent en profiter, l’UFC-Que Choisir rappelle quelques principes pour éviter les mauvaises surprises.

Attention aux articles soldés

En effet, le prix de référence de l’article avant soldes doit clairement être mentionné. « Les soldes ne peuvent porter que sur des articles déjà proposés à la vente et payés par le commerçant depuis au moins 30 jours. Si vous procédez à des repérages avant les soldes, vous pouvez vous-même vérifier que le rabais porte bien sur le prix initial et non pas sur un prix artificiellement gonflé », explique l’association de consommateurs.

Sachez que le commerçant a le droit de ne solder qu’une partie de sa marchandise, mais il doit clairement le faire savoir en écrivant « Nouvelle collection non soldée », par exemple.

Des articles toujours garantis

« Que l’article soit soldé ou non, les règles en matière de garantie sont les mêmes : le commerçant est tenu d’échanger ou de rembourser un article en cas de vice caché (défaut de fabrication…). Tout article soldé est également couvert par la garantie légale de conformité (la puissance du four n’est pas celle promise, le téléviseur ne capte pas les chaînes de la TNT…) », souligne l’UFC-Que Choisir. En revanche, rien n‘oblige un commerçant à échanger ou rembourser un produit s’il ne convient finalement pas à l’acheteur (taille trop grande d’un pantalon…). Mieux vaut donc s’armer de patience pour essayer les articles dans une cabine afin d’éviter les éventuelles déconvenues.

Délai de rétractation en ligne

Avec l'application des mesures sanitaires dans les magasins - port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique systématique….- les soldes d’été ne se prêtent pas vraiment au shopping. Les achats en ligne devraient connaître plus de succès. Contrairement aux achats en magasin, les clients ont un délai de rétractation de 14 jours à partir de la réception de l’article. Celui-ci pourra être échangé ou remboursé, sans avoir à se justifier.

Partager cet article :

© MoneyVox / MB / Juillet 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !