Plan du site Rechercher

Vacances d'été : est-ce trop tard pour avoir les meilleurs tarifs ?

Vacances
© sebra - stock.adobe.com

Vaut-il mieux réserver un hébergement des mois à l’avance ou s’y prendre à la dernière minute ? Cela coûte-t-il moins cher d’acheter son billet d’avion un jeudi ou un dimanche ? A quel moment commander ses billets de train pour faire des économies ? Nos conseils.

« Pour voyager moins cher, évitez les vacances scolaires ». Ce conseil, lu des centaines de fois sur Internet, est bien sympathique mais quand on n’a pas le choix et qu’on doit poser ses congés en juillet-août, il n’est guère applicable ! Pour tous ceux qui partent lors des grandes vacances (et d’après la dernière étude du ministère du Travail sur le sujet, plus de la moitié des salariés sont en congés autour de la mi-août), pas de miracle : août est bien le mois le plus cher de l’année pour le transport et l’hébergement, et juillet n’est guère plus clément pour le portefeuille des vacanciers. Dès lors, quand faut-il s’y prendre pour trouver le séjour idéal et bénéficier des meilleurs tarifs pour la saison ? Voici quelques éléments de réponse.

Pour le train : soyez prêt début mars !

En temps normal, la réservation des billets est ouverte 4 mois à l’avance pour les TGV et jusqu’à 8 mois à l’avance pour les Ouigo. Mais les congés d’été font exception à la règle. La SNCF ouvre les ventes de billets pour les « grandes vacances » à une date bien précise. En 2019, c’est le mardi 26 mars, à 6h du matin qu’avait ouvert la billetterie pour les trajets jusqu’au 1er septembre. Pour l’été 2020, la date de lancement des ventes TGV, Ouigo et Intercités n’a pas encore été communiquée officiellement. Cependant, des fuites côté SNCF évoquent le mardi 10 mars. Si vous envisagez de prendre le train cet été, soyez donc prêt le plus tôt possible ce jour-là. Les meilleurs tarifs (Prem's, Ouigo) s’envolent rapidement… Etudiez aussi un peu avant l’offre de cartes de réduction de la SNCF pour juger si l’achat d’une carte peut vous faire économiser sur le prix du billet de train.

Le billet de congé annuel, un bon plan… non disponible sur Internet

Pour payer le train moins cher, il existe aussi une astuce cachée : recourir au billet de congé annuel. Ce prix réduit permet d’obtenir au minimum 25% de réduction sur le plein tarif « classique ». Mais les démarches pour l’obtenir sont assez fastidieuses : impossible de réaliser l’achat sur Internet, il faut se rendre en gare. Comment obtenir le billet de congé annuel

Pour la location de voiture : le plus tôt possible

Si vous devez louer un véhicule pour vos vacances, mieux vaut vous y prendre au moins un mois à l’avance. « En règle générale, plus vous réservez tôt, plus vous vous garantissez les meilleurs tarifs », explique Pierre Feisthauer, chargé de développement du comparateur de location Carigami.fr. Et pour une destination très prisée comme la Corse par exemple, la réservation doit se faire plusieurs mois à l’avance : « Ce n’est pas seulement une question de tarifs élevés à l’approche de l’été, mais aussi qu’il y a tout simplement rupture de stock en juillet-août si on s’y prend au dernier moment. Pour la Corse, vous avez de très bons tarifs en réservant maintenant. Ca commence à augmenter mi-mai, début juin », estime le professionnel. Pour des destinations non concernées par ce risque de rupture de stock, ne peut-on pas espérer de bons prix en attendant le dernier moment ? « Non, pas vraiment » selon Pierre Feisthauser. « En été, on peut tourner le problème dans tous les sens, c’est le pic de la saison, donc aucun rabais de dernière minute concédé ». Si l’anticipation n’est pas toujours évidente (car on ne connaît pas toujours ses dates de congés précises), le responsable de Carigami insiste malgré tout : « Chez nous, même si vous avez une date un peu floue, vous pouvez réserver la voiture et vous avez jusqu’à 24h avant le départ pour annuler la réservation gratuitement. Mais au moins vous avez déjà quelque chose de pas cher entre les mains ».

Sachez en revanche que vous pouvez décider sur place, au comptoir du loueur de voiture, d'ajouter un GPS ou un conducteur additionnel. Les tarifs de ces options ne sont pas soumis à fluctuation. Vous paierez généralement le même montant en les ayant réservées à l’avance ou en les prenant au dernier moment.

Pour l’avion : 6 mois à l’avance dans l’idéal

Là encore, pas de surprise : l’anticipation permet de s’assurer de meilleurs tarifs. Chez TUI France, n°1 des voyagistes de l’Hexagone (Marmara, Nouvelles Frontières, Lookéa...), on conseille pour des vacances en juillet-août de « réserver ses billets d’avion le plus tôt possible pour bénéficier d’un tarif attractif et choisir la compagnie, l’horaire de vol, etc ». Même conseil chez Guillaume Rostand, directeur marketing de Liligo.com (comparateur de vols, hôtels et location de voiture), pour qui « le plus tôt est le mieux », notamment pour les longs courriers. « Dans les faits, la majorité des gens réservent en juin. Mais ce n’est évidemment pas ce qui garantit les meilleurs prix. Si on peut s’y prendre 6 mois à l’avance, on a plus de chances statistiquement d’avoir les meilleurs tarifs. Et plus vous allez loin, plus il faut s’y prendre tôt ». Mais les tarifs ne font-ils vraiment que grimper au fil des jours ? N’y a-t-il pas quelques « fenêtres » permettant de bénéficier d’un trou d’air, d’un prix plus avantageux que la veille ? Cela peut arriver selon Guillaume Rostang : « Chez une low cost comme Vueling, Ryanair ou Easyjet, c’est très simple : elles mettent le billet à un certain prix et plus le temps avance, plus elles augmentent le prix. C’est assez linéaire. Mais pour des compagnies comme Air France ou British Airways qui font du « vrai » yield management [ajustement des prix en temps réel en fonction de l’offre et la demande, ndlr], même si la logique veut aussi que « plus on se rapproche de la date plus le prix augmente », il est possible qu’il y ait de bonnes offres de dernière minute pour des destinations lointaines, même en été. Car les compagnies peuvent rajouter des vols devant l’afflux de demandes ». Et l’ouverture d’un nouveau vol peut dès lors s’accompagner de prix attractifs pour les premières places mises en vente dans cet avion.

Réservez un jeudi, volez un mercredi

En décembre 2018, Liligo.com, en partenariat avec Air Indemnité, avait analysé des millions de données sur les recherches de vols, les tarifs proposés, les retards et annulations au départ de la France. Résultats de l’étude : mieux vaut réserver son billet un jeudi plutôt qu’un samedi ou un dimanche, où les prix sont plus élevés. Et mieux vaut choisir de décoller un mercredi avant 8h qu’un mardi après 18h pour éviter au maximum les retards ou annulations d’avions. Les données analysées concernaient toutefois des vols réservés sur l’intégralité de l’année, pas forcément pour la période estivale. Et pour ceux qui ont entendu dire qu’un vol était moins cher si on le réservait en pleine nuit, le site Skyscanner tord le cou à cette idée : « Il est tout à fait possible de trouver un billet moins cher la nuit mais c’est juste que son prix a probablement baissé à cause d’une centaine de raisons qui n’ont rien à voir avec le fait que ce soit la nuit ».

Pour l’hébergement : plus de choix en avance

En matière de logement, le choix est vaste pour trouver un toit. Mais que vous optiez pour la location saisonnière de maisons ou d’appartements (via Airbnb, Le Bon Coin, Abritel, Gîtes de France…) ou pour une chambre d’hôtel, les tarifs baissent rarement à l’approche de l’été. Guillaume Rostang conseille de s’y prendre avant la mi-mai : « Là où pour le vol il faut s’attaquer à la réservation en avril, l’hôtel c’est avant mi-mai qu’il faut regarder ».

« Pour un couple qui est flexible au niveau des dates et du choix de la destination et du type de voyages, il existera des tarifs attractifs en last minute », expliquent les spécialistes de TUI France. « En revanche dans le cas d’une famille qui a des dates fixes et qui cherche une chambre familiale et une destination bien précise, il vaut mieux anticiper et réserver dès le mois de janvier ». La réservation très en amont est donc particulièrement conseillée « aux familles car les chambres familiales sont très demandées et le nombre est souvent limité dans les hôtels et clubs », ainsi qu’aux « voyageurs solo puisque le nombre de chambres individuelles est aussi limité ». Et gare à vous si vous convoitez une « top destination » cet été. « Certaines destinations sont prises d’assaut parce qu’elles sont à la mode. Cette année, nous avons beaucoup de demande sur la Crète, Rhodes et les Balkans ». D’autres lieux sont, eux, indémodables et nécessitent de s’y prendre des mois à l’avance pour espérer trouver un hébergement. C’est le cas par exemple dans les parcs américains de l’Ouest des Etats-Unis.

Les professionnels du tourisme sont en tout cas de plus en plus nombreux à proposer des prix réduits non pas en « dernière minute » mais plutôt en « première minute ». C’est ce que l’on appelle le « early booking » ou « early bird ». Les campings premium Huttopia proposaient jusqu’à -30% sur des séjours réservés avant le 31 janvier ; idem pour les offres « Primo TUI » qui combinent « un bon prix et du choix » ; le Club Med propose encore ses « Happy First » de l’été en promettant jusqu’à -15% par personne ; la chaîne d’hôtels Accor vante également une réduction pouvant aller jusqu’à 30% en réservant au moins 15 jours à l’avance...

Le bon plan : la réservation de logement annulable gratuitement

De nombreux sites ou prestataires proposent une annulation gratuite de la réservation de logement. C’est le cas de certains établissements sur Booking ou Oui.sncf. Sur Airbnb ou Abritel, certaines annonces de particuliers prévoient également une annulation sans frais jusqu’à quelques jours avant le séjour. N’hésitez pas à repérer ce genre d’offres et à réserver. Si vos dates de congés changent ou que vous trouvez mieux plus tard, vous pourrez revenir sur votre commande sans que cela vous coûte un centime.

Est-ce déjà trop tard pour faire de bonnes affaires ?

« Non, pas du tout » selon Guillaume Rostang. Pour l’avion, il est encore temps. « Mon conseil, c’est de réserver au moins avant les ponts de mai. Jusque-là, en mars-avril, les autres vacanciers réservent justement pour ces ponts, pas encore pour l’été. Donc devancez-les ! ». Même chose pour la location de voiture : de bons tarifs et un large choix de véhicules sont encore disponibles à l’heure actuelle. Pour le train, il est de toute façon impossible de s’y prendre plus tôt qu’au mois de mars.

Concernant les séjours, « tout dépend de ce que le voyageur recherche » explique-t-on chez TUI France. « Pour certaines destinations grecques, c’est déjà trop tard. En ce qui concerne les chambres familiales sur certains clubs, elles sont déjà parfois épuisées ». Mais d’autres destinations bénéficient encore de prix attractifs.

Le « last minute », moins cher... mais risqué

Le voyagiste met cependant en garde sur une réservation trop tardive : « Plus le voyageur tarde, plus il risque de devoir faire une concession sur sa date de départ idéale ou sur le voyage dont il rêve ». Et s’y prendre seulement quelques jours ou semaines avant le départ comporte des inconvénients : « C’est un risque de réserver en last minute. Il peut y avoir des prix réduits mais aucune garantie sur ce qu’il restera en termes de destination, hôtels, clubs, circuits et type de chambres ».

Les congés d’été des Français en chiffres

Selon le 19e Baromètre des vacances Ipsos / Europ Assistance, publié en juin 2019 :

  • 69% des Français envisageaient de partir en vacances l’été
  • pour une durée moyenne de 2 semaines
  • avec un budget moyen de 2 201 euros
  • 56% des Français souhaitaient partir en France (16% en Espagne, 10% en Italie, 7% au Portugal)
  • 44% comptaient louer une maison ou un appartement, 33% séjourner chez des amis ou de la famille, 31% se rendre à l’hôtel
  • 62% des estivants envisageaient partir à la mer, 24% à la campagne, 23% à la montagne
  • 26% des moins de 35 ans comptaient réserver leurs vacances moins d’un mois à l’avance
Partager cet article :

© MoneyVox / MR / Février 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox