Une étude publiée par Slimpay, un spécialiste des paiements en ligne par prélèvement, montre que si les Européens, et particulièrement les Français, sont en quête de moyens faciles et rapides de payer en ligne, ils ne sont pas prêts à sacrifier pour autant la sécurité de la procédure.

Payer en ligne avec une carte bancaire fait désormais partie du quotidien de millions de consommateurs. C’est pourtant encore loin d’être une sinécure. Aller chercher sa carte dans son portefeuille, entrer ses coordonnées (sans faire d’erreur), attendre le SMS de sa banque pour authentifier l’opération, recommencer, parfois, à cause d’un bug : la démarche est encore relativement longue et complexe, et occasionne de nombreux abandons en cours de route, au grand dam des e-commerçants.

Il existe bien une solution pour éviter cette perte de temps : stocker en ligne, chez le commerçant ou dans un portefeuille numérique, les coordonnées de sa carte bancaire. Selon l’étude, 40% des Européens ont déjà adopté cette solution pour leurs paiement récurrents, et un quart de ceux qui ne l’ont jamais fait se sentent prêts à passer le pas.

Le code secret par SMS plébiscité

Toutefois, comme l’explique l’étude, « cette volonté semble varier d’une région à l’autre ». Et comme souvent dans ce genre d’étude, les Français ne font pas partie des plus aventureux. Ils arrivent en effet en tête des réticents, avec un pourcentage de 88%, devant l’Allemagne (78%) et le Royaume-Uni (73%). A l’inverse, les moins réticents sont les Espagnols (53%) et les Italiens (59%).

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Quand on leur demande s’ils donnent la priorité à la rapidité du paiement ou à sa sécurisation, les Européens choisissent massivement la seconde option. Là encore, ce sont les Français les plus prudents, devant les Espagnols, les Britanniques, les Italiens et les Belges. Logiquement, tous se prononcent également en faveur de l’authentification à deux facteurs, avec envoi par SMS d’un code à usage unique. C’est le cas de 92% des Français, de 90% des Espagnols et de 89% des Italiens. Les Allemands (79%) et les Néerlandais (79%) plébiscitent également ces solutions qui alourdissent la procédure paiement, mais de manière un peu moins massive.

Des préférences de paiement encore très hétérogènes en Europe

Malgré la mise en œuvre de l’espace unique de paiement en euros (SEPA), les habitudes de paiement restent très différentes d’un pays à l’autre et sont transposées dans le monde de l’e-commerce. Ainsi les Français plébiscitent la carte à 75%, contre 37% pour les Allemands, qui préfèrent les portefeuilles électroniques (72%), comme les Italiens (62%) et les Espagnols (61%).