La pierre, plus que jamais une valeur refuge. Face aux rendements en berne des produits d’épargne, l’étude 2016 du Cercle de l’épargne pointe une « nette progression » de l’attrait de l’immobilier locatif, qui double l’assurance-vie comme placement privilégié par les Français pour préparer leur retraite.

« Personnellement, si vous étiez déjà propriétaire de votre logement et si vous aviez la possibilité de faire un placement conséquent », que préfèreriez-vous faire ? A cette question, 73% des personnes interrogées (1) répondent « investir dans l’immobilier » en visant une mise en location. Et seulement 27% des sondés répondent « investir dans un ou plusieurs produits financiers ». Pourquoi plutôt l’immobilier ? Les sondés concernés avancent deux explications : parce qu’il s’agit d’un « placement sûr », et parce que cela permet de « donner un bien aux héritiers ».

L’étude 2016 du Cercle de l’épargne marque ainsi une très forte progression de l’immobilier locatif dans l’esprit des Français. Cette étude, qui avait consacré l’assurance-vie en 2015, multiplie les questions sur l’épargne ou la préparation à la retraite. Dès que les produits financiers et la pierre sont comparés, la seconde l’emporte. Est-ce intéressant d’investir dans un « bien immobilier que l’on loue » ? Oui à 65%. Suivent l’assurance-vie (62%), les actions (29%) et le Livret A (19%). Quel est « le placement qui vous paraît le plus rentable » actuellement ? L’immobilier locatif à 37%, assez loin devant l’assurance-vie, citée à 16% pour les fonds en euros et à 9% pour les supports en unités de compte.

Investir dans l'immobilier pour assurer ses vieux jours

L’évolution la plus notable, entre les éditions 2015 et 2016 de cette étude, concerne la préparation à la retraite. L’an passé, lorsque le sondeur interrogeait les Français sur « les meilleures façons de préparer financièrement [leur] retraite », ils citaient en premier lieu le fait d’être propriétaire de leur résidence principale (65%), puis l’épargne à long terme, dont l’assurance-vie (36%), les produits spécifiques d’épargne-retraite (23%), et enfin l’immobilier locatif, à 22% seulement.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

En 2016, le rapport de force a été chamboulé : pour la préparation à la retraite, derrière l’inamovible résidence principale, les Français répondent d’abord immobilier locatif (31%), avant de citer l’épargne longue (30%) et l’épargne-retraite (22%). Une évolution d’autant plus notable que l’investissement locatif est « davantage cité par ceux qui épargnent régulièrement pour leur retraite que par ceux qui n’épargnent pas », ajoute le Cercle de l’épargne dans son analyse. Cet attrait pour la pierre s’explique notamment par le regard pessimiste que les Français portent sur les rendements de l’épargne financière : 44% des sondés pronostiquent une baisse de rémunération en 2016, pour 45% anticipant un statu quo.

(1) Sondage réalisé sur internet par l’Ifop et le Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop), à la demande du Cercle de l’Epargne, du 19 au 22 avril 2016, auprès d’un échantillon de 1.003 personnes majeures, sélectionnées selon la méthode des quotas.