Dans la perspective d'une crise économique, les Français ne vont pas majoritairement changer leurs habitudes de gestion de leurs économies, d'après un sondage. Près de la moitié des sondés pensent tout de même à se tourner vers un conseiller en gestion en patrimoine ou un banquier pour ne pas prendre de risques.

Les Français ne sont pas très optimistes. Ils voient arriver la perspective d'une crise économique. La moitié d'entre eux estiment qu'elle est inévitable, selon un sondage réalisé pour Patrimonia, le salon des professionnels de la gestion, et relayé par Les Echos. Dans ces conditions, que vont faire les Français de leur épargne ?

Vont-ils devoir puiser dedans pour assurer leur train de vie ? Dans le détail, près de 9 personnes interrogées sur 10 déclarent que l'inflation est la principale menace qui pourrait mener à cette situation. Les craintes se focalisent principalement autour de l'augmentation du prix de l'énergie déjà ressentie depuis la fin de l'année 2021. Face à cela, les indicateurs économiques publiés par l'Insee jusqu'ici semblaient indiquer que les Français allaient renforcer leur épargne de précaution mais ces derniers pourraient changer de comportement.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

40% des sondés ont déjà puisé de l'argent dans le bas de laine

Pour faire face à un budget qui s'érode, 40% des sondés indiquent avoir déjà puisé dans leurs économies, nous apprend l'étude. Toutefois, 13% des sondés ont pris des précautions. Pour éviter de voir leurs économies fondre en cas de crise économique, ils ont placé leurs économies dans des actifs jugés plus sûrs. 6% ont ainsi pris un rendez-vous pour sécuriser leurs économies quant à l'inverse, 3% préfèrent opter pour des placements risqués afin d'obtenir davantage de bénéfices.

Epargne : près de la moitié des Français mettent de l'argent de côté pour faire face aux imprévus

Toutefois, une grande majorité de Français (65%) ne change pas ses habitudes de gestion. Mais 47% précisent qu'ils vont bientôt faire appel à un conseiller en gestion en patrimoine ou à un banquier pour protéger leurs actifs. L'autre moitié des Français va donc se passer d'un spécialiste. 42% indiquent ne pas faire confiance à ces conseillers, 34% estiment que ces conseils en gestion de patrimoine sont réservés aux grandes fortunes. 18% précisent que cela coûte trop cher et 15% des sondés n'y ont même jamais pensé.