Selon le baromètre de l'Insee du mois d'avril, le moral des ménages français reste sombre. Toutefois, certains indicateurs incitent à l'optimisme.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Moral en berne. Selon le baromètre Insee du mois d'avril, publié mercredi et portant sur le moral des ménages, les Français restent pessimistes face à la période actuelle. Alors que mars n'était déjà pas réjouissant, la tendance se confirme en avril.

« La confiance des ménages continue de diminuer, mais moins fortement qu'en mars, note l'institut. À 88, l'indicateur qui la synthétise baisse de deux points et reste ainsi bien au-dessous de sa moyenne de longue période (100). Il est à un niveau voisin des points bas atteints fin 2018 lors du mouvement des gilets jaunes et en 2020 lors des confinements. »

Pas le moment pour de gros achats

L'Insee montre par ailleurs que les ménages n'ont pas le cœur à l'achat. Avec l'inflation et la hausse des prix, aussi bien du carburant que des produits du quotidien, dur de se projeter sur de gros achats. En avril, la part des ménages qui considèrent que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois augmente de 7 points, son plus haut depuis l'été 2008. Face à cela, « la proportion de ménages estimant qu'il est opportun de faire des achats importants baisse plus fortement qu'en mars, avance l'Insee. Le solde correspondant perd neuf points et se situe nettement au-dessous de sa moyenne de longue période. »

Retraite, RSA, prime d'activité, impôts... Les perdants et faux gagnants de l'inflation à 4,5%

Mais un vent d'optimisme se fait sentir. Le solde relatif à la situation financière personnelle future est ainsi en augmentation de trois points après une forte baisse en mars qui laisse tout de même le solde bien en dessous de la moyenne. Une légère amélioration est également à noter concernant le niveau de vie en France dans les douze prochains mois. Après avoir chuté de 22 points en mars, il remonte de cinq points en avril. Enfin, les Français restent assez optimistes face au chômage. Si les craintes augmentent légèrement (+1 point) en avril, le solde reste largement en dessous de sa moyenne de longue période.