Fin 2015 et début 2016, la performance des fonds d’investissement a lourdement chuté. Depuis, elle remonte lentement la pente, selon le relevé de la Banque de France. Malgré le Brexit.

+14% sur un an en novembre 2015, +10% en décembre, -2,9% en janvier 2016 puis -10,7% en février : en quelques mois, les « fonds actions » ont vu leur performance dégringoler, selon le baromètre de la Banque de France, qui mesure chaque mois la performance des OPC (1). La conséquence de la chute des marchés boursiers.

Depuis, ces mêmes fonds actions semblent avoir encaissé le choc. Si, sur un an, leurs performances restent évidemment négatives, la moyenne estimée par la Banque de France est remontée à -9,3% en juin puis -8,5% en juillet 2016. Cette évolution peut étonner puisque le vote sur le Brexit est intervenu à la fin juin, faisant craindre d’importantes perturbations sur les marchés.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

La performance moyenne de l’ensemble des OPCVM hors fonds monétaires est elle de -2,7% selon la Banque de France. Les fonds monétaires affichent eux des rendements toujours plus proches de zéro, à 0,03%.

(1) La Banque de France parle d’OPC plutôt que d’OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) car « la directive européenne sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (…) conduit à modifier l’appellation OPCVM en OPC ». Les rendements mentionnés s'entendent net de frais de gestion « mais avant déduction des éventuels frais d’entrée et de sortie ».