Baisse de revenus et dépenses inattendues : voici les deux causes principales qui ont poussé les Français à réduire leur épargne au cours de l’année écoulée, selon une enquête menée le groupe ING. Plus d’un tiers des Français sondés affirment également avoir diminué leur épargne en 2015.

L’année 2015 n’a pas été propice à l’épargne. Ni en France, ni en Europe. Sondés en octobre dernier par ING (1) sur l’évolution de leur épargne lors des douze derniers mois, les Européens interrogés affirment avoir rogné leur épargne à 27% et l’avoir augmenté à 19%. Les Français ont encore plus fortement pioché dans leurs économies à en croire ce sondage : 35% affirment avoir réduit leur épargne, et 16% seulement l’ont augmenté.

Pourquoi les Français, plutôt étiquetés « fourmis », ont-ils failli à leur réputation ? Principale raison évoquée : compenser une baisse de revenus pour 43% des Français concernés. ING pointe logiquement dans son étude la hausse du chômage. Les Espagnols et Italiens, deux autres pays durement touchés par le chômage actuellement, citent comme les Français la baisse de revenus comme cause majeure de l’érosion de leur épargne.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Les Français ayant puisé dans leur épargne en 2015 citent ensuite des dépenses imprévues, à 34%. Les autres raisons évoquées apparaissent moins liés à la conjoncture économique et sociale : un achat programmé (20%), un rendement trop faible (moins de 5%), etc. Quant aux 16% de sondés français ayant pu mettre de l’argent de côté, ils justifient l’augmentation de leur épargne par une bonne résolution (48%) et une augmentation de revenus (35%).

(1) Sondage réalisé en ligne du 8 au 29 octobre 2015 auprès d’un échantillon de 14.664 personnes, « représentatif de la population de 15 pays dans le monde », âgée de 18 ans et plus, dont plus de 1.000 personnes résidant en France.