Swiss Life France a axé sa stratégie sur les clients « aisés et patrimoniaux » ces dernières années, et compte poursuivre dans ce sens. L’assureur a présenté hier son nouveau plan stratégique « Swiss Life 2018 », lequel repose sur trois axes : le modèle « assureur gestion privée », la transformation digitale et la distribution multicanale.

De 2011 à 2014, Swiss Life a augmenté sa « base de clients aisés et patrimoniaux de 21% ». Au sein de cette « base », l’assureur compte en France 19.000 « clients patrimoniaux », sans définir clairement cette population, qui correspond généralement à la clientèle disposant d’une importante capacité d’épargne sans pour autant accéder aux services « banque privée ».

Cette clientèle disposant d'un patrimoine significatif, cœur de cible de la filiale de l’assureur helvète depuis plusieurs années, va rester au centre de sa stratégie. D’ici 2018, Swiss Life France compte ainsi accroître le nombre de clients aisés et patrimoniaux, développer les solutions d’assurance dédiées aux entrepreneurs, travailleurs indépendants et « patrons de TPE-PME », ou encore « augmenter la part d’unités de compte » dans les encours. L’assurance-vie a en effet porté les résultats de Swiss Life France depuis 2011, « avec une croissance de 8% en moyenne des encours et un fort développement des unités de compte », souligne le communiqué.

De « nouvelles initiatives » sur internet

Deuxième axe stratégique pour l’horizon 2018 : « accélérer » la « transformation digitale », notamment en faisant de l’application « My Swisslife » l’outil « privilégié de la relation client à distance ».

Troisième et dernier axe du plan 2018 : poursuivre le développement du « modèle de multidistribution ». L’assureur-vie s’appuie déjà sur des réseaux multiples : des agents généraux et banquiers privés directement liés à Swiss Life, mais aussi des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) et banques privées partenaires « qui constituent un marché important ». L’assureur indique vouloir en outre « développer de nouvelles initiatives notamment en vente directe et sur internet, pour tirer parti de la digitalisation et toucher la cible des Henry’s (high earners not rich yet) », c’est-à-dire la « clientèle patrimoniale de demain ».

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Assurance de prêt : un sytème « entièrement digitalisé »

Ces développements multicanaux passent par un investissement dans les équipes commerciales. Le communiqué évoque ainsi, entre autres, la « création d’une équipe commerciale dédiée en assurance emprunteur pour tirer parti de l’opportunité de la loi Hamon ». Swiss Life compte mettre en place un « processus de souscription » d’assurance de prêt « entièrement digitalisé ».

La France fait aujourd'hui partie des trois « marchés clés » de Swiss Life selon une présentation disponible sur le site du groupe, aux côtés de la Suisse et de l’Allemagne.