Un retournement radical. Alors que la confiance des Français concernant l’épargne était au plus haut le mois dernier, les indicateurs dédiés de l’Insee ont tous très fortement chuté au mois de mai. L’indicateur global de confiance des ménages ne perd pourtant qu’un point.

Une chute inédite de part son ampleur et son aspect soudain. D’avril à mai 2015, les trois soldes d’opinion portant sur la thésaurisation ont dégringolé : -12 pour l'opportunité d’épargne (« est-ce le bon moment pour mettre de l’argent de côté ? »), -9 pour la capacité d’épargne future, -11 pour la capacité actuelle.

Ce retournement est d’autant plus étonnant que le solde d’opinion (1) concernant la capacité d’épargne future avait égalé son plus haut historique en avril. Le mouvement le plus significatif concerne l’opportunité, comme le souligne l’Insee dans son commentaire : « Beaucoup moins de ménages estiment qu’il est opportun d’épargner : le solde correspondant diminue de 12 points, atteignant son plus bas niveau depuis octobre 2009. »

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Pourquoi une baisse du moral pour l’épargne, spécifiquement, au mois de mai ? Mystère. Car les soldes relatifs à la situation financière des ménages restent relativement stables depuis mars. Difficile, donc, d’interpréter cette brusque évolution, le baromètre de l’Insee se caractérisant par un certain effet yoyo, mais rarement dans ces proportions.

(1) L’Insee interroge chaque mois par téléphone environ 2.000 ménages. L’institut publie des soldes d’opinion qui correspondent au solde de personnes répondant positivement ou négativement à une série de questions. L’indicateur de confiance des ménages est ensuite calculé sur cette base de soldes spécifiques.