CNP Assurances, premier assureur de personnes en France, a enregistré au premier trimestre une hausse de 9,8% de son bénéfice net, à 280 millions d'euros, notamment tiré par ses activités en Amérique latine, a-t-il annoncé jeudi.

C'est mieux qu'attendu par les analystes, qui tablaient en moyenne sur un résultat de 250 millions d'euros, selon un consensus calculé par Factset. Entre janvier et mars, le chiffre d'affaires a grimpé de 4,7% pour atteindre 8,3 milliards d'euros, et le résultat d'exploitation est ressorti en légère hausse (+0,7%), à 539 millions d'euros (- 0,6% à périmètre et change constants).

Ces résultats sont liés à « une hausse de l'activité importante avec une amélioration très significative des activités en unités de comptes (+65,5%) », a noté Antoine Lissowski, directeur général adjoint de l'assureur, lors d'une conférence téléphonique. En assurance-vie, la collecte nette est positive et atteint 165 millions d'euros, dont 645 millions d'euros sur les contrats en UC et - 480 millions d'euros sur les contrats en euros.

France : 19,2% de la production en unités de compte

Le chiffre d'affaires reste stable en France (+ 0,1%) avec notamment une hausse de l'activité UC (+ 72,7%) qui compense la baisse des activités épargne/retraite en euros (- 7,4%) et prévoyance/protection (- 3,5%). « La réorientation de notre mix de vente de l'épargne vers les unités de compte est en train d'être réalisée » s'est félicité M. Lissowski. En France, c'est 19,2% de la production qui est réalisée en UC. « Les parts de marché de CNP sur l'assurance-vie se replient un tout petit peu sur l'euro au trimestre, mais la part de marché sur l'UC s'améliore », affirme le DG adjoint.

En Amérique latine, où CNP est notamment très présent au Brésil, le chiffre d'affaires bondit de + 29,2% entre janvier et mars (+ 27% à périmètre et change constants). En Europe hors France, le chiffre d'affaires augmente de 19,4 % grâce à l'intégration de Santander Insurance. Sans cette intégration, la progression est de 5,2%. Les frais généraux sont « sous contrôle », selon M. Lissowski, qui indique aussi que l'assureur a bénéficié d'effets de marché ce trimestre.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Interrogé sur l'avancée des discussions avec la Banque postale, l'un des principaux réseaux de distribution de CNP dont le partenariat commercial arrive à échéance fin décembre, M. Lissowski a confirmé qu'un accord devrait être trouvé avant l'été. « Les discussions sont en cours (...), on n'est pas pessimistes sur cette affaire », a-t-il indiqué.