Selon l’étude « Les jeunes et l’argent » de TNS Sofres pour Axa Banque, 32% des 16-24 ans épargnent tous les mois, tandis que 10% ne mettent jamais d'argent de côté.

Un tiers de l'ensemble des 16-24 ans épargnent tous les mois. L'étude de TNS Sofres pour Axa Banque révèle aussi que ce chiffre passe à 20% pour les lycéens mineurs, mais grimpe à 52% pour les jeunes actifs ayant un travail. Dans l’ensemble, 38% des personnes interrogées mettent de l’argent de côté « de temps en temps », 20% exceptionnellement et 10% n’épargnent pas.

Les postes de dépenses les plus importants pour les 16-24 ans sont les sorties entre amis (54%), les déplacements (50%) et les sorties culturelles (48%). En revanche, l’étude note une différence entre la moyenne de l’ensemble des réponses et celles des jeunes actifs « occupés ». En effet, les principaux postes de dépense de ces derniers sont leur logement (71% contre 35% pour l’ensemble des sondés), les déplacements (70%), et l’alimentation (66% contre 42%). Des préoccupations qui ne concernent pas les mineurs vivant encore chez leurs parents.

82% connaissent leur « reste à dépenser »

77% des 16-24 ans ont appris à gérer leur argent avec leurs parents et 8 jeunes sur 10 connaissent leur « reste à dépenser du mois ». Presque autant font leurs comptes au moins une fois par mois (79%, contre 81% en 2014). Parmi ces jeunes, 60% les font sur le web, un chiffre en progression de 7 points cette année tandis que ceux préférant les relevés papier (29%) ou le cahier de comptes (29%) perdent 5 points.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Si 16% des personnes interrogées pensent avoir de quoi vivre confortablement, 57% estiment toutefois devoir « faire attention », tandis que 18% ont régulièrement des problèmes d’argent et 9% ont du mal à s’en sortir. A l’âge de leurs parents, les jeunes sont un peu plus d’un tiers (37%) à estimer qu’ils disposeront de plus d’argent qu’eux, 41% ni plus ni moins, et 22% moins.

(1) Entretiens réalisés en ligne sur 1.002 individus âgés de 16 à 24 ans du 12 au 23 février 2015.