L’Autorité des marchés financiers a mis en garde ce mercredi contre des emails « émanant faussement » de l’AMF et de FIN-NET, réseau de résolution des litiges financiers lié à la Commission européenne.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Dans ces emails, les particuliers se voient proposer une aide pour « récupérer les sommes investies ou les pertes subies sur des sites internet proposant la réalisation de transactions sur le Forex et les options binaires ». Les fraudeurs y font aussi référence à un « prétendu courrier » signé du délégué du médiateur de l’AMF.

L’Autorité des marchés financiers enjoint ainsi les personnes recevant ce type d’email à « ne surtout pas donner suite ». Elle annonce dans son communiqué prévoir de porter plainte en se constituant partie civile. Le régulateur financier en profite pour rappeler que sa procédure de médiation est entièrement gratuite et qu’aucune contribution ne peut être réclamée dans ce cadre.