Pour la dixième année consécutive, le centre de recherche Novethic, publie son étude annuelle sur l’investissement socialement responsable (ISR). L’enquête souligne notamment que les encours ont continué de croître en 2013 mais moins que les années précédentes : après une croissance de 29% en 2012 et de 69% en 2011, ils n’ont progressé que de 14% en 2013.

Le centre de recherche Novethic constate dans sa dixième enquête de marché (1) une mutation de l’investissement socialement responsable en France. La filiale de la Caisse des dépôts et consignations, qui observe depuis dix ans le marché de l’ISR, estime que l’encours des fonds ISR est « passé de 3,9 à 169,7 milliards d’euros entre 2003 et 2013 », soit une multiplication par 40 en 10 ans.

Mais cette croissance ralentit : en 2013, l'encours n’a progressé que de 14%, contre une augmentation de 29% en 2012, 69% en 2011 et 35% en 2010. L’année dernière, ces produits étaient détenus aux deux tiers par des investisseurs institutionnels (120 milliards d’euros). « L’ISR maintient sa clientèle de particuliers (50 milliards d’euros) grâce à l’épargne salariale et à l’assurance-vie », ajoute sans plus de précisions le communiqué.

L’ISR en pleine mutation

Cette année, Novethic a fait le choix d’adapter son enquête annuelle aux évolutions du marché, qui a été profondément transformé en 10 ans. « Longtemps centré sur la croissance des encours des fonds ISR, […] il se développe sous d’autres formes » souligne le centre de recherche. En plus des fonds ISR, dont l’encours approche les 170 milliards d’euros en 2013, Novethic recense trois nouvelles formes de développement de ce marché éthique : l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) hors cadre ISR, les exclusions et l’engagement actionnarial.

Les critères ESG prennent de plus en plus d’ampleur : selon l’étude, en 2013, « l’intégration ESG est déployée sur 440 milliards d’euros en France », soit 15% de la gestion d’actifs globale.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

La moralisation des investissements prend de l’ampleur

Les exclusions sont également de plus en plus présentes dans les investissements en 2013 « alors qu’elles […] semblaient inconcevables il y a dix ans » rappelle Novethic. Concrètement, ces exclusions « consistent à refuser d’investir dans des entreprises qui commettent des violations graves et répétées des conventions internationales, ou dans des secteurs aux impacts trop négatifs » définit le communiqué. Elles représentent de gros volumes mais ont de petits impacts. Novethic précise que celles-ci représentent 1.636 milliards d’euros, « même si elles ne concernent que quelques entreprises ».

Lire aussi : Epargne ISR : « La crise a eu un rôle d’accélérateur » (Novethic)

(1) Enquête de Novethic, centre de recherche et unique source de statistiques sur l’investissement responsable en France, qui présente les encours ISR détenus par les investisseurs français, qu’ils soient gérés en France ou à l’étranger.