Le secteur de l'assurance en France a enregistré en 2012 un chiffre d'affaires en baisse de 4% à 182,3 milliards d'euros, affecté par le repli de l'assurance-vie, selon un communiqué publié jeudi par la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

L'assurance de personne en général a subi un recul de 6% et l'assurance-vie en particulier une baisse de 8%. Sur l'ensemble de l'année, l'assurance-vie a connu une décollecte nette (retraits supérieurs aux versements) de 3,4 milliards d'euros. C'est la première fois que l'assurance-vie conclut une année calendaire sur une décollecte nette, même si le produit a connu une certaine stabilisation sur les derniers mois de 2012.

Pour le président de la FFSA, Bernard Spitz, il s'agit d'un « phénomène très important, mais à lire avec nuance », a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. Il est justifié, selon lui, par « un attentisme général, un besoin de liquidités pour certains, la prudence face à l'incertitude de l'environnement fiscal (...) et la concurrence suscité par le relèvement des plafonds du Livret A et du LDD » (Livret de développement durable). Pour M. Spitz, la « déformation des comportements d'épargne qu'on observe en 2012 (avec des épargnants qui privilégient les placements à court terme, ndlr) pose la question du bouclage économique entre épargne et investissement ».

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Les difficultés de l'assurance-vie ont été partiellement compensées par la bonne année de l'assurance dommage, qui a connu une progression de 4% de son chiffre d'affaires. La hausse concerne à la fois le marché des particuliers (+4%) et des professionnels (+3,5%).Par branche, tous les segments affichent une augmentation, à l'exception de l'assurance construction (-1%). L'assurance de biens et de responsabilité est notamment tirée par l'assurance habitation, qui progresse de 6%.