Comme chaque semestre, l’association française de la gestion financière (AFG) vient de publier ses chiffres sur l’épargne salariale. Au premier semestre 2012, les encours progressent de 4,5% par rapport au semestre précédent mais ils sont en baisse de près de 5% sur un an.

Au 30 juin 2012, les actifs gérés en épargne salariale s’élevaient à 89,2 milliards d’euros. Dans le détail, ces encours sont principalement composés de fonds diversifiés à hauteur de 63,5%, soit 56,6 milliards d’euros. Les 36,5% restants sont des fonds d’actionnariat salarié (32,6 milliards d’euros).

Les fonds d’investissement socialement responsables (ISR) et les fonds solidaires sont en forte croissance. En un an, l'encours des fonds ISR a augmenté de 33% pour atteindre 13,1 milliards d’euros au 30 juin 2012. Les placements dans les fonds solidaires représentent 2,6 milliards d’euros à la fin du premier semestre 2012 et leur progression atteint les 43% sur an.

Pénalisée par la hausse du forfait social

Les Français sont toujours attachés à l'épargne salariale. Au 30 juin 2012, l’AFG dénombrait 12,3 millions de comptes, un nombre stable sur un an. Toutefois, la loi de finances rectificative du 16 août dernier a rendu moins attractive l’épargne salariale en faisant passer le forfait social de 8% à 20%, une décision que regrette l’AFG.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

L’association souhaite que la durée de l’engagement d’épargne soit prise en compte dans le taux du forfait social pour « inciter […] les salariés à la constitution d’une épargne de long terme destinée au financement de nos PME et de notre économie en général » déclare-t-elle dans un communiqué.