Les cours de l’or ont atteint ce matin un nouveau record historique, à 1.239 dollars l’once. Face à l’instabilité des marchés financiers, le métal jaune est plus que jamais considéré comme une valeur refuge.

L’événement s’est produit ce matin, peu après 10 heures : sur le marché au comptant de Londres, qui fait référence au niveau mondial, l’once d’or a atteint les 1.239,75 dollars, un nouveau sommet historique.

Certes, le record n’était pas ancien, puisqu’hier déjà, le cours de l’or avait crevé un précédent plafond datant de décembre 2009. Mais il vient apporter la confirmation que le métal précieux avance, ces temps-ci, dans des territoires encore inexplorés.

Aucun risque de défaut

Un temps rejeté au rang d’antiquité face à des véhicules financiers plus modernes et sophistiqués, l’or s’offrirait-il une seconde jeunesse grâce aux aléas actuels de la finance mondiale, et notamment à la « crise grecque » ? « La crainte persistante que les dettes de la zone euro ne se propagent aux autres pays (que la Grèce) malgré le plan d'aide de 750 milliards d'euros décidé par l'Union européenne, et qu'elles contribuent par conséquent à une déstabilisation du système financier, poussent les investisseurs vers le métal jaune », explique Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank.

Il faut dire que l’or est une valeur refuge par excellence. En effet, contrairement aux actions ou aux obligations, il n’est pas émis par un Etat ou une entreprise, et ne présente donc aucun risque de défaut.

Les analystes divisés

Cette embellie sera-t-elle durable ? Les analystes sont divisés sur la question. La valeur de l’or est très dépendante de celle du dollar. Pour certains, le regain de forme actuel du billet vert, appelé à durer, devrait mécaniquement faire baisser le cours du métal jaune. « A moins que le gouvernement d’une économie importante ne fasse vraiment faillite, l’or devrait finir l’année sous les 1.000 dollars » prévoit ainsi Julian Jessop, du cabinet Capital Economics.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

D’autres sont moins catégoriques. « L'ampleur des déficits budgétaires que devront affronter de nombreux pays devrait encourager les investisseurs à diversifier encore leurs placements au détriment des devises, ce qui devrait au final propulser l'or à de nouveaux sommets », estime James Moore, analyste chez Bullion Desk.