En mars 2022, la confiance des ménages baisse fortement, selon une enquête de l'Insee. Les Français craignent une dégradation de leur situation financière et de leur capacité d'épargne, tout en redoutant une hausse des prix à venir.

Les ménages français n'ont pas le moral. C'est en tout cas ce que laisse transparaître l'enquête de mars de l'Insee. « En mars 2022, la confiance des ménages baisse fortement. À 91, l'indicateur qui la synthétise baisse de six points et se situe ainsi bien au-dessous de sa moyenne de longue période (100) », note l'Insee.

Parmi les motifs d'angoisse, le niveau de vie futur tient une place centrale. Ainsi, en mars, « la part des ménages qui considèrent que le niveau de vie en France va s'améliorer au cours des douze prochains mois diminue fortement. » Par rapport à février 2022, le solde correspondant perd 21 points. Les 2 000 ménages interrogés par l'Insee anticipent des mois difficiles...

Crainte d'une inflation galopante

En cause notamment, l'inflation attendue. Ainsi, « la part des ménages estimant que les prix vont accélérer au cours de l'année à venir augmente de 50 points, pour atteindre son plus haut niveau jamais enregistré depuis 1972 ».

Un sentiment renforcé par la situation actuelle, notamment en Ukraine, qui risque d' avoir de nombreuses répercutions sur le portefeuille des ménages français, aussi bien pour l'énergie que concernant les produits du quotidien. Ces hausses des prix attendues jouent également sur la perception de la capacité d'épargne future, là aussi en nette baisse par rapport à février 2022 (-9 points).

Prime inflation : comment réclamer les 100 euros sur la plateforme dédiée aux Français oubliés

Autre crainte pour les ménages français, le spectre du chômage (+9 points par rapport à février). L'Insee note toutefois que le solde correspondant demeure nettement au-dessous de sa moyenne de longue période.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

L'ensemble de ces sujets d'inquiétude font également plonger le solde d'opinion des ménages concernant leur situation financière future (-16 points). Dans ce cadre, les Français sont également moins enclins à faire des achats importants (-3 points). Et les semaines à venir, qui s'annoncent compliquées, ne devraient pas améliorer la donne.