Un banquier malhonnête a profité de la confiance accordée par une femme âgée de 80 ans pour lui faire signer des faux contrats. Le préjudice s'élève à 104 000 euros. Condamné à tout rembourser, il souhaitait augmenter son train de vie pour séduire une collègue de travail.

Un fait divers qui appelle à la prudence. Le Parisien relate la mésaventure d'une octogénaire de Beauvais (Oise) escroque de plus de 100 000 euros pendant deux ans par un jeune banquier peu scrupuleux. « Apprécié de sa hiérarchie, gentil et avenant », le banquier fallacieux a usé de faux contrats d’assurance vie pour tromper sa victime.

« Pendant près de deux ans, le jeune homme avait fait miroiter à sa cliente de beaux intérêts via des assurances vie qu’il contractait en son propre nom. Il lui faisait alors croire que son statut de conseiller financier permettait d’obtenir des avantages fiscaux. En échange, Elisabeth lui remettait de l’argent liquide, issu des économies laissées par son mari au moment de son décès. Pour prouver sa bonne foi, le banquier signait des reconnaissances de dettes », écrit le quotidien.

En tentant de contacter une personne dont le nom était indiqué sur les papiers remis par le faussaire, l'octogéniare va finalement se rendre compte de l'arnaque et déposer plainte. « Il inspirait la confiance mais il a abusé de ma gentillesse », témoigne la victime.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le banquier malhonnête, dont le train de vie a très vite étonné les enquêteurs, a été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis et à l’obligation de rembourser - 104 000 euros au total - la victime par le tribunal correctionnel de Beauvais. Ses motivations ? Séduire une collègue de travail en l'épatant avec son portefeuille garni... Aujourd’hui, celui qui doit encore 93 000 euros à sa victime a quitté son travail à la banque pour un autre dans une compagnie d’assurances...

Assurance vie : attention à cette redoutable arnaque