Plan du site Rechercher

Loto, Euromillion, paris sportifs… 400 euros dépensés par an et par joueur

Jeux de grattage
© ifeelstock - stock.adobe.com

Loto, tickets à gratter, paris sportifs, poker en ligne, casino… Les Français consacrent en moyenne 10% de leur budget loisirs aux jeux d’argent, soit 400 euros par joueur et par an.

Les Français dépensent chaque année plus de 10 milliards d’euros nets – une fois déduits les gains - aux jeux d’argent et de hasard. Par Français majeur, cela représente environ 10% des dépenses de loisirs et 1% du budget total des ménages, soit 200 euros par personne et par an, d’après les données compilées par Santé publique France, avec l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l’Observatoire des jeux (ODJ), dans un rapport qui vient de paraître.

Toutefois, tous les Français ne jouent pas aux jeux d’argent et de hasard, souligne cette étude. L’an passé, ce sont ainsi près de la moitié des 18-75 ans qui ont parié au moins une fois. Rapportée aux seuls joueurs, la dépense moyenne est donc de l’ordre de 400 euros par an. Et pour les 10% les plus dépensiers, les sommes misées dépassent 1 000 euros par an.

370 000 joueurs malades

Parmi les jeux de prédilection des Français : l’Euromillions et le Loto. Avec des cagnottes qui s’élèvent à plusieurs millions d’euros, ils attirent la grande majorité des parieurs. En 2019, 65% des joueurs ont participé à au moins un jeu de tirage. « 78,5% jouent exclusivement à ce type de jeux », souligne également ce rapport.

Encore loin derrière, ce sont toutefois les paris sportifs qui connaissent la plus forte progression. Le nombre de joueurs a ainsi presque doublé en 5 ans, passant de 6,6% en 2014 à 11% en 2019. Il faut dire que les Betclic, Winamax et autres Unibet n’ont pas lésiné sur les campagnes publicitaires, faisant appel à des sportifs célèbres (Marcel Desailly, Tony Parker, Kylian Mbappé…) pour faire la promotion de leurs sites et applications.

Cette progression inquiète les médecins. Sur 5 ans, la part des joueurs en situation d’addiction a doublé, passant de 0,8% en 2014 à 1,6% en 2019, ce qui représente environ 370 000 Français. Or, « parmi les différents types de jeux, les paris sportifs représentent le risque le plus important : la part des joueurs à risque modéré est 3 fois plus importante que pour les jeux de loterie et la part de joueurs excessifs 6 fois plus élevée », analysent Santé publique France, l’OFDT et l’ODJ dans leur rapport.

Lire aussi : La face cachée de la Française des Jeux

Partager cet article :

© MoneyVox / MEF / Juin 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !