Cofidis Retail, filiale du Crédit Mutuel-CIC, vient de publier les résultats d’un sondage (1) sur l’usage des moyens de paiement par les Français. Il confirme la domination de la carte bancaire. La satisfaction générale à l’égard des moyens de paiements actuels freine l’émergence du paiement mobile ou des portefeuilles électroniques.

L’usage de la carte bancaire est quasi-généralisé en France. 95% des sondés l’ont utilisée au cours de l’année écoulée, et 79% d’entre eux l’utilisent même chaque semaine. Ces chiffres situent les Français parmi les plus gros utilisateurs, au même niveau que les Britanniques mais devant les Allemands ou les Espagnols.

Autre confirmation, le chèque fait mieux que résister. 6 Français sur 10 en ont signé au moins un au cours des douze derniers mois, un niveau d’usage qui « ne se retrouve nulle part ailleurs en Europe, où le taux d’utilisation ne dépasse pas 20% », commente Cofidis. 40% des Français déclarent toutefois vouloir réduire leur utilisation du chèque à l’avenir. Par rapport à leurs voisins, les Français ont en revanche eu moins volontiers recours aux facilités de paiement. Ils sont environ un quart à avoir réglé un achat à crédit au cours de l’année écoulée, contre près d’un Européen sur 2 en moyenne.

Confrontés à un panel de plus en plus large de moyens de paiement, les Français arbitrent en fonction du montant et du type d’achat. La carte et, pour les plus technophiles, les portefeuilles électroniques (du type PayPal ou Paylib) sont utilisés surtout pour les montants inférieurs à 100 euros. Le chèque est fréquent (une fois sur quatre) pour les achats dans le domaine de la santé. Les espèces, elles, sont couramment choisies pour régler les achats de bricolage et d’habillement.

Un taux de satisfaction supérieur à 80%

Le taux de satisfaction des Français à l’égard des moyens de paiements actuellement disponibles est très élevé : plus de 80% pour chacun d’entre eux. Ce qui explique leur peu d’appétence aux nouvelles manières de payer. « Aujourd’hui, le niveau de satisfaction des Français à l’égard des moyens de paiement est tellement élevé qu’il est difficile d’augmenter leur valeur d’usage » estime Guillaume Leman, directeur des partenariats chez Cofidis Retail. « Le défi des moyens de paiements est de faire émerger de nouveaux bénéfices qui doivent avoir un impact très fort pour espérer détrôner la carte bancaire ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La partie est loin d’être gagnée pour le paiement mobile. Seulement 6% des Français ont déjà payé avec leur smartphone, et 40% envisagent de le faire à l’avenir. Pour les autres, le principal frein reste le manque de confiance, cité par 54% des réfractaires. Le cas du portefeuille électronique suscite plus d’optimisme : il est déjà utilisé par 44% des sondés, et 73% comptent y venir.

(1) Enquête réalisée en ligne par Gfk, du 9 au 29 février 2016 auprès d’un échantillon représentatif d’environ 1.000 répondants âgés de 18 ans et plus.