Le gestionnaire de patrimoine Union financière de France (UFF) a annoncé jeudi un recul de 10% de son produit net bancaire (PNB) au premier trimestre, dans un marché qu'il juge frileux en raison notamment de la volatilité des marchés et des évolutions fiscales.

Son PNB s'est élevé à 37,2 millions d'euros, pour une collecte inférieure de 13% à son niveau de la même période de 2011, à 168 millions, selon un communiqué. « On a un recul de l'activité et du PNB qui correspondent à un certain attentisme des investisseurs, surtout en début d'année. Les problèmes de l'euro persistants et la période d'élections font que les gens ont tendance à garder des liquidités », a expliqué Martine Simon Claudel, directeur général délégué d'UFF.

Le gestionnaire de patrimoine relève néanmoins que sa collecte en assurance-vie a été positive, à hauteur de 36 millions d'euros, alors que les retraits (aussi appelés prestations) ont été supérieurs aux versements depuis le début de l'année, selon la Fédération française des sociétés d'assurance et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances.

L'activité du groupe a été générée à hauteur de 14,9 millions par des commissions de placement (-18%), de 21,9 millions par des commissions de gestion (-6%) et de 0,4 million par le produit de ses placements (contre 0,1 million en 2011). 

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Sur l'immobilier, Union financière de France indique que la fin annoncée du dispositif Sceller a fait fortement reculer le marché locatif après deux années de forte activité. Toutefois, UFF considère que l'immobilier d'investissement continue à présenter des opportunités de rendement « intéressantes » sur les meilleurs biens et entend adapter son offre en conséquence.