Selon l’enquête annuelle HSBC intitulée « l’avenir des retraites », près de la moitié des actifs n’épargnent pas pour leur retraite ou n’en ont pas l’intention, tandis que 9 sur 10 estiment avoir d’autres priorités.

33.000 euros. C’est le revenu annuel par foyer dont les retraités estiment avoir besoin pour vivre confortablement, selon l’enquête annuelle HSBC sur l’avenir des retraites (1). Dans la réalité, près de 60% des retraités vivent avec moins de 30.000 euros par an. « Avec le recul, un tiers des retraités pensent qu’ils auraient dû épargner davantage, et la même proportion qu’ils auraient dû commencer à épargner plus tôt », souligne l’enquête. Plus de deux tiers des personnes interrogées, fortes de leur expérience, conseillent de commencer à préparer sa retraite avant 40 ans.

Un conseil qu'il n'est pas toujours facile d'appliquer pour les actifs. En effet, si 36% d'entre eux pensent leur niveau de préparation insuffisant pour leur garantir une retraite confortable, les obstacles empêchant l'épargne sont nombreux : manque de moyens (52%), crédits immobiliers (25%), autres crédits (19%), etc. Par ailleurs, près de 9 sur 10 estiment avoir d’autres priorités budgétaires. Les sondés citent notamment l’épargne pour les « mauvais jours », le remboursement de dettes ou la constitution d’un apport pour un achat immobilier.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

14 ans de retraite sans épargne

Selon l'enquête, sur 22 années de retraite (2), seules 8 sont financées par l'épargne. Reste « une période de 14 ans pendant laquelle [les Français] ne vont pouvoir compter que sur l’État ou sur un régime de retraite privé pour vivre ». Encore faut-il savoir où placer son argent. Retraités et actifs mettent l’assurance-vie en tête des produits d’épargne dans lesquels ils ont confiance pour financer leur retraite (respectivement 50% et 51%). Les actifs privilégient également le Plan d’épargne retraite personnel (51%), l’immobilier (49%) et l’épargne disponible (Livret A, LDD, Compte sur livret, 43%). Malgré ces bonnes intentions, l’enquête annuelle de HSBC souligne que 74% des actifs sont contraints de puiser dans leur épargne retraite pour faire face à des événements, comme un achat immobilier ou la naissance d'un enfant.

(1) Réalisée sur internet par Ipsos Mori en août et septembre 2014. Echantillon de 1.000 personnes de 25 ans et plus.

(2) L'enquête se basant sur un départ à la retraite à 60 ans et une espérance de vie de 82 ans.